Aller au contenu principal

Le Tresta Star est toujours encastré dans une coulée volcanique sur la commune de Saint-Philippe, à La Réunion. Le petit tanker s’y est échoué dans la soirée du 7 février, poussé à la côte en plein passage du cyclone Batsiraï après deux jours de dérive suite à une avarie de propulsion. Ses onze membres d’équipage indiens et bangladais, secourus de nuit dans des conditions extrêmement périlleuses par les pompiers réunionnais, ont quitté l’île française le 10 février pour être rapatriés. Non sans avoir chaleureusement remercié les secouristes et les personnes qui les ont recueillis après leur sauvetage.

Pendant ce temps, les expertises menées sur le Tresta Star ont montré que sa coque présentait plusieurs brèches, dont une de 3 mètres au niveau des machines. Son extraction s’annonce délicate. Différents moyens, dont le remorqueur Vasileios, ont été affrétés par l’armateur, la compagnie indienne Tresta Trading, mise en demeure par le préfet de La Réunion de retirer son navire et de prévenir toute atteinte à l’environnement. Pour mémoire, le tanker de 74 mètres naviguait heureusement à vide et n’avait que très peu de gasoil de propulsion à son bord (qui a été extrait en fin de semaine dernière). Alors que les déchets et éléments suceptibles de tomber à la mer (comme des bidons) sont évacués, il va falloir colmater les brèches et pomper les compartiments envahis pour espérer pouvoir le déséchouer.

Mis en service en 2019, le Tresta Star est l’un des trois souteurs chargés d’avitailler en combustible les navires de commerce à Port-Louis. Alors que les deux autres s’étaient mis à l’abri au sud de l’île Maurice pendant le passage de Batsiraï, le Tresta Star avait été plus loin, vers La Réunion. Une enquête est toujours en cours pour savoir pourquoi le navire se trouvait là et comment il a fini par s’échouer.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
La Réunion