Aller au contenu principal

Dernière ligne droite pour Airseas avant d’installer son système d’aile de kite Seawing sur le roulier Ville de Bordeaux, de Louis Dreyfus Armateurs, qui assure la logistique maritime d’Airbus. L’entreprise, qui a récemment déménagé de Toulouse à Nantes, a installé son grand mât de 35 mètres sur le Môle d’Escale, à La Rochelle, et qui devrait être visible depuis le pont de Ré. Elle y réalise les tests finaux avant installation sur cette pièce clé du système qui sert à hisser et déployer le kite au-dessus du pont du bateau, ainsi que « les différentes composantes informatiques et mécaniques du système », précise Airseas à Mer et Marine.

 

264628 seawing mât La Rochelle
© AIRSEAS

Le grand mât du Seawing, à La Rochelle. (© AIRSEAS)

 

Ces ultimes essais précèdent l’installation imminente d’une aile de 500 m2 sur le Ville de Bordeaux toujours prévue avant la fin de l’année. Les travaux, qui doivent être assez rapides (de l’ordre de deux jours), seront réalisés dans le port charentais par Imeca, branche offshore du groupe Reel, partenaire de la start-up issue de l’incubateur d’Airbus et financée par l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

Des essais de vol en haute mer auront ensuite lieu. Grâce à cette aile, le navire doit réaliser des économies de 20% de combustible sur ses voyages transatlantiques entre la France et les Etats-Unis, pour livrer des composants entre Saint-Nazaire et l'usine Airbus de Mobile (Alabama). Initialement, l’aile devait être installée fin 2020, mais la pandémie et les difficultés rencontrées par Airbus ont perturbé le programme.

Déjà, le système été testé à terre et en mer. Dans le golfe du Lion, un remorqueur tractait une barge déployant un kite de 250 m2. Ces essais s’approchaient des conditions réelles et, en se déplaçant, la barge créait du vent apparent, résultante du vent réel et du vent vitesse.

Ensuite, mi-2022, ce sera au tour d’un grand vraquier de 300 mètres de long de la compagnie japonaise KLine d’être doté d’une aile de 1000 m2. Une deuxième a déjà été commandée. Si ces essais sont concluants, l’armement s’est engagé pour un achat de 50 voiles pour équiper sa flotte.

Airseas ambitionne de sortir 1000 unités sous 10 ans et d’équiper 15% de la flotte mondiale d’ici 2030.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande