Aller au contenu principal

Après les offres de reprise, la situation financière de la SNCM. Le tribunal de commerce de Marseille devrait revoir le 18 mars la direction de l’armement, en période d’observation jusqu’à fin mai, afin d'examiner la trésorerie de la compagnie. Le tribunal a indiqué la semaine dernière que la compagnie disposait de 41 millions d’euros dans ses caisses, ce qui situerait, selon la direction « l’impasse de trésorerie » entre le 15 et le 30 avril. Un point devrait donc être fait un mois avant cette potentielle échéance, pour évaluer les perspectives –avec notamment les réservations de l’été – pour la fin de la période d’observation. Une cessation de paiement pourrait provoquer une liquidation anticipée de l'entreprise.

Pour mémoire, le tribunal de commerce a reçu cinq offres fermes de reprise de l’armement. Parmi elles se trouvent celle de Daniel Berrebi, celle de Christian Garin, une autre de la société grecque Attica Ferries et une de l’entrepreneur corse Patrick Rocca. Elles comportent toutes des clauses suspensives (provoquant la révocation de l’offre), qui portent notamment sur la garantie d’obtention de la délégation de service public ou la levée des 400 millions d’euros à rembourser. Ces derniers points, qui relèvent des autorités de la Commission européenne, ne sont pas encore tranchés.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Corsica Linea