Aller au contenu principal

Louis Dreyfus Freight Solutions, filiale de Louis Dreyfus Armateurs, a annoncé, jeudi 21 octobre, avoir signé avec Airbus pour le transport de composants d’A220 entre la Chine et le Canada. Ce spécialiste de l’activité de commission de transport et de services de logistique maritime doit s’appuyer sur le norvégien Wallenius Wilhelmsen pour assurer le transport terrestre et maritime entre l’usine de Shenyang (Chine) et l’usine d’assemblage final à Mirabel (Canada).

Il s’agit de transporter des empennage éléments de fuselage, ainsi que d’empennage arrière et portes, construits par Shenyang Aircraft Corporation en Chine jusqu’au port de Dalian sur près de 400 km par la route (environ une journée). Là, ils seront chargés par Wallenius Wilhemsen qui fera une escale supplémentaire si besoin à Dalian pour ses rouliers transocéaniques, à raison de deux escales par mois, explique LDFS à Mer et Marine. La première escale est prévue le 25 octobre.

Les composants traverseront le Pacifique, emprunteront le canal de Panama, puis gagneront Baltimore, sur la côte Est des Etats-Unis, où Wallenius Milhelmsen a sa propre activité de terminal et plusieurs installations de traitement. Ils reprendront ensuite la route sur près de 1000 km (deux à trois jours) jusqu’à Mirabel, près de Montréal. Le trajet doit durer de 48 à 50 jours avec deux traversées par mois. Selon LDFS, Airbus aura une visibilité sur leur cargaison tout au long de la chaîne d’approvisionnement, permettant de mieux planifier les opérations.

Airbus a racheté en 2019 la division aéronautique de Bombardier et l’ancien Bombardier CSeries est devenu l’A220. Aujourd’hui, l’usine de Mirabel (Airbus Canada) produit 4 à 5 avions par mois, mais Airbus ambitionne de passer à 10 avions par mois.

LDFS collabore depuis 20 ans avec Airbus pour le transport de composants d’avions A380, A400M et A320. « Ce contrat représente une étape majeure dans le développement et la diversification de l’activité logistique de colis à haute valeur ajoutée pour le Groupe Louis Dreyfus Armateurs », s’est félicité Edouard Louis-Dreyfus, président du groupe Louis Dreyfus Armateurs. « Il renforce également nos liens avec Airbus, consolidant la relation établie il y a deux décennies. »

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande