Aller au contenu principal

Le périple du bac Saint-Hermeland s’est achevé vendredi 15 avril, à Brest, où il a finalement pu être remorqué. Sécurisé en baie de Camaret (Finistère), le bac retourné a été inspecté par des plongeurs d’Atlantique Scaphandre, qui sont intervenus depuis le nouveau navire de l'entreprise vendéenne, le Nanoplon. Ils ont découpé et récupéré une partie de la structure du bac pour réduire son tirant d’eau et lui permettre d’entrer dans le port de Brest. En effet, il affichait un imposant tirant d’eau de 10.5 mètres depuis qu’il s’était retourné. L’opération terminée, le bac a été remorqué en début d'après-midi par le Moros jusque dans le port, tout proche, avec l'aide pour le chenalage du Mistral 7 de Boluda, le convoi étant escorté par le Nanoplon. La coque du Saint-Hermeland, toujours retournée, a été amarrée à couple de l'ancien pétrolier brise-glace russe Varzuga, également destiné à la démolition. 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande Vie portuaire
Dossiers
Port de Brest