Aller au contenu principal

Il avait été au coeur de la triste odyssée qui avait vu sa cargaison de 1800 taurillons errer plusieurs semaines en Méditerranée après avoir été rejeté de plusieurs ports. Le vieux bétailler Elbeik a fini sa carrière en flammes au début du mois d'août. Un incendie s'est déclarée à bord du navire alors qu'il se trouvait, vide de cargaison, au mouillage devant le port espagnol de Tarragone. 

Le feu aurait pris dans une cabine ou un local dans un pont inférieur et se serait rapidement propagé aux superstuctures ainsi qu'à la passerelle. L'ensemble des 18 membres d'équipage a pu être évacué. Le bateau a fini par être remorqué vers le port pour achever l'extinction de l'incendie. 

L'Elbeik est sorti du chantier de Krimpen a/d Ijssel en 1967 en tant que caboteur gréé par deux grues de 15 et 5 tonnes et doté de deux portelones sur tribord. Baptisé Tyro sous le pavillon des Pays-Bas, il naviguera en Europe du Nord jusqu’en 1983, date où il sera acheté par le gouvernement néerlandais pour servir de navire de transport de matériel militaire. En 1994, il devient le Jihad II pour être converti en navire de transport de bétail. Puis sillonnant les eaux de la Méditerranée et de la Mer Rouge, il change plusieurs fois de propriétaire, de nom et de pavillon en devenant successivement les Almahmoud 4, Abdulzarak, Al Mahmoud 4 de nouveau, Aljaghbeir, Delta 1 et Elbeik en 2017. Long de 84.2 mètres pour une largeur de 14.6, il est motorisé par un diesel MWM de six cylindres développant 2206 Kw. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande