Aller au contenu principal

Menacé de disparition en raison d’une baisse du soutien financier de l’Etat, le Bureau de promotion du transport maritime à courte distance (short sea shipping) est sorti d’affaire. Après une forte mobilisation des acteurs concernés, le gouvernement a pris les engagements nécessaires pour permettre au BP2S de poursuivre son activité.

Créée au début des années 2000 à l’initiative des pouvoirs publics et financée majoritairement par le secteur privé,  cette association réunit tous les acteurs concernés par le transport maritime à courte distance : armateurs, chargeurs, organisateurs de transport, transporteurs terrestres, agents maritimes, organisations et associations professionnelles, pouvoirs publics... Le BP2S a pour but de promouvoir le cabotage et l’intermodalité dans la perspective d’un désengorgement des routes. En plus de ses missions de veille et d’information de ses membres en matière d’évolutions légales et règlementaires, ou encore de données techniques et économiques, le BP2S travaille notamment, en ce moment, sur l’émergence du GNL pour la propulsion des navires, sur la certification ISO du conteneur de 45 pieds palettisable et, bien entendu, au développement des autoroutes de la mer. Face aux difficultés rencontrées pour développer ces lignes, moins compétitives que la route et devant donc être subventionnées, le BP2S préconise de financer les navires comme des infrastructures et d’instaurer un écobonus pour les transporteurs routiers qui utilisent ces services maritimes. 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande