Aller au contenu principal

Les 800 rescapés à bord du Sea Eye 4 ont pu débarquer à Trapani, en Sicile, après plusieurs jours passés sur ce navire de 53 mètres de l'ONG allemande éponyme. Ils avaient été recueillis lors de plusieurs sauvetage successifs dont le dernier, mercredi, qui a vu l'accueil de 400 personnes naufragées d'une embarcation en bois. Ils ont ensuite attendu pendant près de 5 jours qu'un port sûr soit désigné. Le bateau venait d'être ravitaillé quand le port de Trapani lui a finalement été ouvert. Les rescapés ont été orientés vers des bateaux dédiés pour une quarantaine.

L'Ocean Viking de SOS Méditerranée, quant à lui, accueille actuellement 306 personnes à son bord. Le navire a effectué plusieurs sauvetages en milieu de semaine et attend toujours un port sûr de débarquement. Plusieurs personnes, dont des mineurs, ont déjà dû être évacuées par les garde-côtes italiens pour des raisons médicales.

Le navire, comme ceux des autres ONG mobilisées en Méditerranée pour porter secours aux migrants, fait toujours face à une absence de dispositif d'accueil coordonné aux portes de l'Union européenne. Même si l'Italie a récemment ouvert ses ports à plusieurs reprises, il n'y a toujours aucun cadre systématique ni procédure établie par les autorités européennes. Près de 55.000 personnes ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, contre un peu moins de 30.000 en 2020.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Migrants