Aller au contenu principal

Après plusieurs mois d’attente, l’Acadie a quitté les quais du port de pêche de Lorient, ce mercredi 23 juin. L’ancien ferry de la Compagnie Océane a mis le cap vers les Comores où il officiera dans le fret.

C’est une page de l’histoire maritime lorientaise qui se tourne. L’Acadie, construit par les chantiers de La Perrière, à Lorient, en 1971, a fait voyager des générations de Bretons à Belle-Ile-en-Mer et à Groix pendant 45 ans. Le navire de 42 m, à la retraite depuis 2016, avait été racheté 140 000 € aux enchères il y a un an, par Pierre-Louis de Rande et sa société Pégase Airdrop, spécialisée dans la logistique par voie aérienne.

Un départ retardé

Après quelques travaux et une mise aux normes, le départ de l’ancien roulier de la Compagnie Océane, prévu dans un premier temps en septembre 2020, a été repoussé à cause de la pandémie de covid-19 et des retards d’installation et administratifs.

Il a finalement largué les amarres depuis le port de pêche de Lorient, ce mercredi 23 juin, peu après 8 h, non sans émotion. « L’Acadie part vers une seconde vie après 50 années ici. Cela donne un peu de chagrin de le voir partir et de laisser ce quai vide », déclare Pierre-Louis de Rande. « Cela a pris plus de temps que prévu mais je voulais être le bon élève et faire les choses bien », explique l’ancien officier de l’armée française.

Aux Comores fin juillet

L’Acadie est attendu fin juillet à Moroni, la capitale de l’Union des Comores, près de Mayotte dans l’océan Indien. L’équipage, composé de huit Comoriens et deux Malgaches, contournera l’Afrique, avec des escales prévues à Dakar au Sénégal, Lobito en Angola et Maputo au Mozambique. Ensuite, l’Acadie entamera sa nouvelle vie dans le fret. Il transportera des marchandises (des vivres, des voitures, des pièces détachées, etc.) entre les Comores, Madagascar et la Tanzanie.

Un article de la rédaction du Télégramme

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Port de Lorient