Aller au contenu principal

Le Diamond, nom provisoire de l'un des futurs remplaçants des Abeille Flandre et Languedoc, a quitté Le Havre dimanche matin. Le Diamond, racheté comme son sistership le Garnet à Siem par Les Abeilles, a pris la route de Kiel, en Allemagne, où il devrait arriver ce mercredi matin. Le Garnet va bientôt le suivre. Ils vont faire l'objet d'une transformation chez German Naval Yards, un chantier du groupe Prinvinvest, également propriétaire des chantiers CMN de Cherbourg.

 

260316 abeilles diamond
© FABIEN MONTREUIL

(© FABIEN MONTREUIL)

260315 abeilles diamond
© FABIEN MONTREUIL

(© FABIEN MONTREUIL)

260312 abeilles diamond
© FABIEN MONTREUIL

(© FABIEN MONTREUIL)

 

Les bateaux vont subir plusieurs mois de travaux visant à les adapter à leurs futures missions de remorqueurs d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) qu'ils vont assurer à partir de l'été 2022 dans le cadre d'un contrat d'affrètement au profit de la Marine nationale. D'une longueur de 91 mètres pour une largeur de 22, ces deux navires de type AHTS ont été livrés en 2010 par les chantiers norvégiens Kleven sur un design Vik Sandvik. Ils seront équipés d'un système FiFi2 de lutte contre les incendies et disposent d'une capacité très importante de récupération de naufragés. Leur bollard pull est de 280 tonnes, une puissance de traction quasiment deux fois supérieure à celle des Abeille Flandre et Abeille Languedoc. Pour être adaptés à leur mission d'assistance et de sauvetage, leur arrière va être refermé. Des cintres et des équipements spécifiques pour le passage de gréement dans des conditions dégradées vont être installés. Deux canots d'intervention de type MOB Boat vont aussi être ajoutés. Ces affrètements vont lier Les Abeilles à la Marine nationale pour dix ans et portent sur un montant de 120 millions d'euros.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande