Aller au contenu principal

L’épidémie de coronavirus a durement touché les paquebots. Mais des cas ont aussi été rapportés dans le secteur du transport maritime.

Ainsi, il y a une semaine, Maersk a confirmé la présence de malades à bord du porte-conteneurs Gjertrud Maersk, un navire de 367 mètres d'une capacité de plus de 9000 EVP. Mis en quarantaine à l’apparition des symptômes, ils ont été débarqués à Ningbo, en Chine. Sept marins ont été évacués pour être soignés. Selon l'armateur, le 30 mars, l’un des marins s’est vu diagnostiquer le Covid-19, quatre autres étaient asymptomatiques et deux négatifs.

Mardi, la compagnie russe Nornickel, qui exploite et transforme du nickel et du palladium, a annoncé qu’un membre d’équipage de l’un de ses cargos ice class, le Norilskiy Nickel, avait été testé positif, alors que le navire de près de 170 mètres se trouvait entre Mourmansk et Doudinka, en Sibérie. Il a fait escale à Arkhangelsk, où tout l’équipage a été débarqué, mis en quarantaine et le navire désinfecté avant d’accueillir un nouvel équipage.

Mi-mars, le cargo MV Corona avait aussi été placé en quarantaine, au large du Cap, en Afrique du Sud, après le signalement d’un cas de coronavirus à bord.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Coronavirus