Aller au contenu principal

Panama veut dénouer le blocage des minéraliers transportant du charbon australien en Chine. Le pays, qui abrite le plus grand registre maritime au monde, a demandé à l’Organisation maritime internationale (OMI) d’intervenir après avoir pris des contacts avec l’Australie et la Chine, sans succès. Il propose que le secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim, puisse servir de médiateur pour aider marins et armateurs paralysés par cette situation.

En tout, 1500 marins et 74 navires seraient actuellement bloqués en Chine, dont certains depuis 200 jours ou plus. Ils font les frais d’un bras de fer opposant l’Australie et la Chine, qui se livrent une guerre commerciale. Canberra a notamment demandé une enquête internationale sur l’origine du coronavirus. En représailles Pékin a banni de nombreux produits australiens. Les autorités chinoises perturbent les déchargements de charbon en provenance d’Australie, prétextant la situation sanitaire ou des problèmes environnementaux. Quoi qu’il en soit, navires et équipages se trouvent bloqués pendant des mois.

Citée par TradeWinds, l’OMI s’est dite « consciente de la situation » et «  très préoccupée par la durée pendant laquelle certains de ces marins sont restés à bord de ces navires », ainsi que par « le manque d’accès aux soins médicaux à bord ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande