Aller au contenu principal

La Cour suprême britannique vient d’autoriser ce jour l’Autorité de la Concurrence et des Marchés britannique (CMA) à faire appel dans le dossier MyFerryLink  sur la décision du 15 mai. Pour mémoire, le 15 mai, la Cour d’appel britannique avait donné raison à la SCOP SeaFrance en cassant une interdiction formulée par la CMA à l’encontre de MyFerryLink, qui se voyait interdire la desserte de Douvres depuis Calais. La Cour d’appel avait jugé que la CMA n’était pas compétente dans ce dossier. Cette possibilité d’appel confirme la position d’Eurotunnel, qui a justifié sa volonté de se séparer des ferries Rodin et Berlioz en raison de la persistance d’une menace juridique outre-manche.

Concernant l’exploitation du fréteur Nord-Pas-de-Calais, que le groupe ferroviaire souhaite conserver, Eurotunnel attend toujours une autorisation écrite de la CMA.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
MyFerryLink