Aller au contenu principal
Cinq personnes ont été mises en examen par la justice italienne suite à l’accident du Jolly Nero à Gênes, le 7 mai dernier. Ce porte-conteneurs était entré en collision, alors qu’il effectuait une manœuvre de décostage, avec la tour de contrôle du port, provoquant son effondrement et la mort de 9 personnes. Le parquet de Gênes a mis en examen le commandant du navire, son second et le pilote pour homicides involontaires, violation des règles de sécurité du transport et manœuvre négligente. Une lieutenant du navire, qui n’aurait pas mis en route des instruments de navigation, ainsi que le président de l’armement Ignazio Messina, sont également mis en examen.
Selon les déclarations des représentants du parquet de Gênes, c’est sans doute la vitesse excessive (3.5 nœuds – alors que le navire était en train d’éviter) qui est la cause principale de cet accident. Ils mettent également en avant la négligence dont aurait fait preuve l’équipage qui n’a pas prévenu le personnel se trouvant dans la tour du danger imminent.
 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Pollution en mer et accidents