Aller au contenu principal

Après avoir perdu une quarantaine de conteneurs dans une mer déchaînée au large de la Colombie Britannique, le Zim Kingston, porte-conteneurs de l’armement israélien Zim Integrated Shipping Services est venu se mettre au mouillage dans le Détroit Juan de Fuca au sud de Victoria sur l’île de Vancouver pour évaluer les dégâts. Mais certainement à cause des conditions météorologiques antérieures, un incendie s’est déclaré samedi 23 octobre dans des conteneurs placés dans l’une des baies de l’avant – la troisième – provoquant une épaisse fumée chargée de gaz toxique. Parmi les dix conteneurs en flammes, deux contenaient un produit très dangereux, l’amylxanthate de potassium. Pendant que dix membres d’équipage étaient évacués dans un premier temps, une zone de sécurité autour du navire a été mise en place avec le soutien de navires d’assistance équipés de moyens de lutte contre l’incendie. Les supply Maersk Tender et Maersk Trader ainsi que le remorqueur Seaspan Raven se tiennent à proximité tandis que les unités de la Garde-côtière canadienne se relayent pour sécuriser la zone. Mais rapidement, les six membres d’équipage restés à bord – dont le capitaine – ont dû évacuer à leur tour. En provenance de Busan New Port (Corée du Sud) qu’il a quitté le 5 octobre, le Zim Kingston, en service depuis 2008, est l’un des quarante porte-conteneurs de 4253 EVP construits par le chantier sud-coréen Samsung Heavy Industries de Geojé. Longs de 260 mètres et large de 32,26, ces navires sont propulsés à 23,5 nœuds par un moteur MAN-B&W à 8 cylindres développant 36560 kW.

Notons que Zim vient d’acheter au cours de ce mois sept porte-conteneurs de seconde main : cinq de 4250 EVP et deux de 1100 EVP construits en 2006/07 – pour un montant de 320 millions de dollars.  

Un article de Marc Ottini

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande