Aller au contenu principal

Réunie pour le 76e comité spécialisé MEPC, depuis jeudi 10 juin et jusqu’au 17 juin, l’OMI a adopté un ensemble de mesures portant sur l’indicateur d’intensité carbone (CII), l’indice énergétique EEXI (Energy Efficiency Design Index for existing ships) et le SEEMP (Ship Energy Efficient Management Plan), visant à réduire les émissions du transport maritime. Elles prévoient de diminuer l’intensité carbone de la flotte de navires marchands en activité de 2% par an, de 2023 à 2026.

Cette série de mesures, qui apportera des amendements à l’annexe VI de la convention MARPOL, a été approuvée d’une courte majorité. Soutenue par le Japon, la Norvège, la Corée du Sud, Panama, Singapour, et le Libéria, elle doit permettre d’améliorer l’intensité carbone de 11% en 2026, par rapport aux niveaux de 2019. En revanche, les Etats-Unis, l’Union européenne et le Royaume-Uni s’y étaient opposés, plaidant pour atteindre le double, soit 22%.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande