Aller au contenu principal

L’évènement de l’Ever Given obstruant quelques jours le canal de Suez a été autant une forte contrariété pour l’industrie maritime qu’une occasion de focaliser l’attention médiatique mondiale sur le rôle des océans dans la globalisation. Les navires s’accumulant et les retards dans la chaîne logistique renvoient chacun, notamment en Europe, à la dépendance des industries et des consommateurs à des productions désormais à l’échelle planétaire. Une question qui avait déjà été posée lors du confinement chinois du début 2020. Quant au transport maritime, il est bien le miroir du développement de notre monde et de l’incroyable intensité de ses échanges. L’évènement de Suez n’a été que l’occasion de découvrir collectivement la sensibilité des passages stratégiques, car les médias se sont naturellement interrogés sur les alternatives et les autres voies maritimes. Des voies qui posent aussi des questions de formatage des navires et renvoient vers celle du gigantisme. Une occasion donc de faire un état des lieux des routes maritimes de notre monde global.

- LIRE LA NOTE DE SYNTHESE DE L'ISEMAR SUR LE SUJET

_______________________________________________

L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
ISEMAR - Notes de synthèse et actualités