Aller au contenu principal

Des hommes armés ont attaqué un navire de ravitaillement offshore qui se trouvait au mouillage, près de Libreville, la capitale gabonaise, dimanche 5 septembre. Il s’agirait de l’OSV Tampen, un ancien navire de Bourbon, revendu à Prince Marine Transport, enregistré à Bombay, en février dernier.

Lors de l’attaque, deux hommes ont été blessés, selon le MDAT-GoG (Maritime Domain Awareness for Trade - Gulf of Guinea, organisme franco-britannique), qui précise que le navire est maintenant sécurisé par les autorités gabonaises. Le consultant en sécurité maritime Dryad Global évoque la possibilité qu’un marin ait été enlevé par les trois assaillants.

Les incidents dans les eaux gabonaises sont récurrents depuis quelques années. Ainsi, en décembre 2019, des pirates avaient attaqué quatre navires en rade de Libreville, tuant un commandant gabonais et enlevant quatre marins chinois. Ils avaient été libérés un mois plus tard, au Nigeria. En novembre 2020, un navire chinois, le Zhen Hua 7, avait été attaqué au large de Sao Tomé-et-Principe, archipel voisin du Gabon. Quatorze marins chinois avaient alors été enlevés. En juin dernier, le président Ali Bongo Ondimba avait reçu en personne, au port d’Owendo, près de Libreville, un patrouilleur offert par la Chine pour l’aider à lutter notamment contre la piraterie.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Piraterie et brigandage maritime