Aller au contenu principal

Le J Mare, un charbonnier de 229 mètres de long battant pavillon libérien, exploité par NYK, sortait du détroit de Singapour, en direction la Chine, mercredi 30 juin, quand quatre personnes étrangères au bord ont été aperçues dans la salle des machines en pleine nuit. L’alarme a été déclenchée par l’équipage qui s’est rassemblé avant que soit menée une fouille du navire. A 1h12, locales, le capitaine a signalé au Système d’information sur le traffic maritime de Singapour que les intrus s’étaient évaporés. Rien n’a été volé et personne n’a été blessé.

Cet incident, survenu dans l’est du détroit, à moins de 7 milles de l’île indonésienne de Bintan, est symptomatique d’intrusions récurrentes dans cette zone.  Ainsi, quelques jours plus tôt, le 26 juin, le Sakizaya Champion, un autre vraquier faisant route vers le Vietnam, avait découvert quatre personnes en salle des machines et des pièces détachées avaient disparu en même temps que les voleurs. Le même jour, un homme armé d’un couteau avait été repéré près de l’appareil à gouverner du Busan Star, un autre vraquier, avant de s'échapper.

 

255917 Malacca
© RECAAP

(© RECAAP)

 

Ces incidents sont répertoriés par l’organisation asiatique de lutte contre la piraterie ReCAAP qui actualise également une carte montrant clairement que les incidents se concentrent dans la partie orientale du détroit. En tout, comme le remarquait le Lloyds List, ce sont 20 incidents qui ont été répertoriés depuis le début de l’année. Parmi eux, 16 se sont produits dans l’est du détroit et 13 concernaient des vraquiers, trois convois (remorqueur et barge ou plateforme), deux chimiquiers, un pétrolier et un cargo.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande