Aller au contenu principal

C’est le dernier né de la flotte de l’armateur italien Prysmian et son nouveau navire amiral. Le Leonardo Da Vinci, un câblier de 171 mètres de long pour 34 de large et 27.500 tjb, construit chez Vard, entre la Roumanie (Tulcea, pour la coque) et la Norvège (Brattvåg, pour l’armement, l’aménagement et les finitions) a été réceptionné le 9 août dernier.

 

259241 Leonardo Da Vinci
© PRYSMIAN

(© PRYSMIAN)

259242 Leonardo Da Vinci
© PRYSMIAN

(© PRYSMIAN)

 

Le navire à 170 millions d’euros est déjà à pied d’œuvre. Il se trouve à l’usine d’Arco Felice (Naples), de Prysmian, pour embarquer le câble sous-marin Viking Link. Ce dernier, présenté comme la plus longue interconnexion électrique au monde, raccordera le Danemark et le Royaume-Uni. Il se rendra ensuite aux Canaries pour poser un câble de puissance entre les îles de Lanzarote et Fuerteventura, puis en France, où il travaillera sur le champ éolien de Saint-Nazaire.

Ce nouveau navire DP3 a été conçu par les bureaux d’études norvégiens de Vard, basés à Ålesund. Il permettra à Prysmian de poser des câbles par grande profondeur, jusqu’à plus de 3000 mètres. Capable de monter à 14 nœuds avec 120 personnes à bord, il est équipé de deux carrousels de 7000 (25 mètres de diamètre) et 10.000 tonnes (28 m), d’un cabestan supportant une tension de 100 tonnes et aura deux lignes de pose pour être plus flexible. Il affiche un bollard pull de 180 tonnes qui lui permet de réaliser des opérations complexes et d’utiliser des systèmes lourds pour enterrer les câbles. Mais il est aussi en mesure de réaliser des travaux offshore, en particulier avec ses robots télé-opérés. Par ailleurs, le Leonardo Da Vinci est équipé de six générateurs diesel et deux systèmes de stockage d’énergie. DP3, il a trois Azipod, deux propulseurs azimutaux rétractables et deux propulseurs d’étrave. Selon Prysmian, la capacité de charge élevée des câbles et la vitesse du navire lui permettent de réduire le temps des campagnes d’installation.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande