Aller au contenu principal

Le monde vivait depuis deux ans dans l’ambiance singulière de la crise sanitaire et en espérait la fin en 2022. Le retour à une vie normale semble devant nous nonobstant la menace latente de nouveaux variants. Pourtant, en février 2022, la guerre a fait son retour en Europe. L’agression russe contre l’Ukraine est une tragédie humaine qui choque légitimement l’Europe et perturbe fortement l’économie. Dans ces derniers jours de mars, il est impossible de savoir ce que sera le destin de l’Ukraine, en revanche, les conséquences économiques sont lisibles rapidement pour le pays envahi et le pays agresseur. Le transport maritime est déjà affecté au travers des produits agricoles et des énergies. Derrière ce conflit c’est le rappel de la complexité géopolitique de ce début du XXIe siècle. La lecture binaire des oppositions entre blocs a disparu au profit du multilatéralisme mais aussi de l’accumulation de conflits de tous types (dictatures répressives, implosions d’États, conflits de voisinage, rivalités régionales). Les grilles de lecture sont complexes devant l’enchevêtrement des tensions. Parallèlement, le monde n’a jamais été aussi entremêlé économiquement. C’est la marque même de la globalisation de relier tous les États dans des liens d’interdépendance. Le pari même des Européens est de démontrer à Moscou que l’emprise sur l’Ukraine aura un prix économique tout en admettant que cela ne soit pas neutre pour eux même. Le transport maritime comme outil de la globalisation est donc affecté par les heurts de la géopolitique contemporaine. Petit retour sur 20 ans de globalisation et de désordre mondial…

- Lire l’analyse de Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime _______________________________________________

L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

- Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande Vie portuaire
Dossiers
ISEMAR - Notes de synthèse et actualités