Aller au contenu principal

Il avait été gravement endommagé le 12 septembre 2021 après avoir talonné sur un rocher en baie de Morlaix, mais il va pouvoir reprendre la mer. Classé monument historique depuis 2016, l’Yvon Salaün, ancien canot de sauvetage finistérien ayant servi de 1955 à 1998 à la station SNSM de Portsall, doit être remis à l’eau ce vendredi 29 avril. Le vénérable bateau en bois, long de 14.5 mètres, était depuis le début du mois décembre en réparation au chantier 7 Vents de Saint-Pol-de-Léon. Sa coque a pu être réparée, mais le financement de l’opération n’a pas encore été bouclé. « Il nous en manque encore un tiers, soit entre 24 et 25.000 euros. Nous avons eu une aide de la DRAC et une petite subvention de la mairie de Ploudalmézeau, dont dépend Portsall, mais nous attendons toujours des nouvelles de la région Bretagne, du département du Finistère et de Morlaix Agglomération », explique à Mer et Marine André Orlac’h, président de l’Association pour la Conservation des Anciens Canots de Sauvetage, qui préserve, entretient et fait naviguer l’Yvon Salaün depuis bientôt 25 ans. Le sauvetage du canot a aussi été rendu possible grâce à la générosité du public, une cagnotte en ligne sur le site helloasso ayant permis de récolter 15.000 euros. Elle est toujours active et tous ceux qui veulent contribuer à voir cet objet de patrimoine unique en France continuer de naviguer sont invités à faire un don. « La mobilisation de tous est très importante et nous espérons que nous pourrons réunir l’argent. En attendant, nous sommes très heureux de voir ce beau bateau réparé et revenir à l’eau ».

 

© ANDRE ORLAC'H

L'Yvon Salaün le 21 avril (© ANDRE ORLAC'H) Forte d’une dizaine de bénévoles, pour moitié d’anciens sauveteurs en mer, l’association est donc toujours mobilisée pour boucler le financement des réparations. Mais aussi pour remettre en état le bateau. « Le chantier a réparé la coque mais nous nous chargeons nous-mêmes des finitions. Il faut par exemple remonter l’intérieur, notamment le poste équipage, puisque tout avait été enlevé pendant les travaux sur la coque. Il y a donc un peu de menuiserie, et après toute la peinture sur le pont et les cabines », détaille André Orlac’h.

L’objectif est que l’Yvon Salaün soit prêt pour le 18 mai afin d’être présent dans les jours qui suivront au Télégramme Tresco Trophée, course à la voile qui s’élancera depuis Morlaix pour sa 37ème édition et pour la première fois depuis deux ans, à cause de la crise sanitaire. L’ancien canot de sauvetage doit ensuite participer à de nombreux évènements estivaux en Bretagne, de Brest à Douarnenez en passant par les fêtes de la mer à Portsall et Lanildut, ou encore le National Cormoran en août à Carantec. L’Yvon Salaün doit aussi être là pour le départ de la prochaine Route du Rhum, début novembre à Saint-Malo.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande Histoire navale
Dossiers
Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)