Aller au contenu principal

Louis Dreyfus Armateurs, présent sur le marché du ferry via sa filiale LDLines, et l'armateur danois DFDS, spécialiste du transport de passagers et qui exploite actuellement une ligne entre Dunkerque et Douvres, ont annoncé vouloir présenter un projet commun de reprise de SeaFrance, actuellement en redressement judiciaire. Celui-ci aurait dû être présenté lors du comité d'entreprise du vendredi 29 juillet. Or ce dernier a été ajourné en raison d'irrégularités dans l'ordre du jour. Le projet commun LDA-DFDS prévoit la création d'une co-entreprise qui reprendrait l'ensemble des lignes ferries actuellement exploitées par LDLines ainsi que la ligne du détroit opérée par SeaFrance. Les modalités financières, sociales et d'armement de ce projet ne sont pas encore précisément connues. La coentreprise serait majoritairement détenue par DFDS et l'offre de reprise des actifs et personnels de SeaFrance est partielle. Selon les informations de nos confrères de Nord Littoral, le projet pourrait comporter la cession du SeaFrance Molière, seuls 460 emplois étant maintenus. Pour mémoire, LDA avait déjà proposé de reprendre SeaFrance en février 2009. Le projet, qui prévoyait la reprise de l'ensemble des six navires de la flotte de l'époque et d'une bonne partie du personnel, avait échoué quelques semaines plus tard. Depuis, SeaFrance, placé en redressement judiciaire, a réduit sa flotte à quatre navires et a dû licencier 740 personnes, soit environ 40% de ses effectifs. Sous le coup d'une enquête des autorités européennes de la concurrence, saisies par son concurrent P&O, la compagnie a annoncé fin juin le retrait du fréteur Nord-Pas-de-Calais et un nouveau plan de licenciement de 200 personnes. Le syndicat CFDT, majoritaire, a annoncé de son côté travailler sur un projet de SCOP (société coopérative et participative) et pouvoir présenter une première mouture dès le mois d'août. Les administrateurs judiciaires ont fait savoir qu'ils consentaient à accorder du temps au syndicat pour monter son projet. Enfin, la holding parisienne Being Bang a également présenté un projet de reprise. Cette société avait déjà soumis un dossier de reprise de SeaFrance aux administrateurs judiciaires l'année dernière. Elle l'avait retiré en août dernier, un mois après l'avoir déposé.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
My Ferry Link (ex-SeaFrance)