Aller au contenu principal

Le projet de création de société coopérative et participative (SCOP) pour la reprise de SeaFrance, porté par un comité de pilotage dirigé par deux syndicalistes CFDT Didier Cappelle et Bruno Landy, a été adressé aux administrateurs judiciaires en charge de la compagnie. Le projet prévoit le maintien de l'ensemble des emplois actuels, environ 1000 personnes et celui des quatre navires en flotte. La SCOP prévoit la reprise des actifs pour un euro symbolique et compte chercher des financements extérieurs auprès des collectivités locales ou des organismes publics de financement comme le fonds stratégique d'investissement ou la Caisse des Dépôts et Consignation. Les porteurs de projet estiment le besoin de financement à 50 millions d'euros. Les administrateurs judiciaires ont donc désormais trois projets à examiner. À côté de la SCOP proposée par les syndicats, le projet conjoint entre Louis Dreyfus Armateurs et DFDS prévoit la réduction de la flotte à trois navires ainsi qu'un autre plan social. Les détails de la troisième offre, celle de la holding Being Bang, ne sont pas connus. La période de redressement judiciaire s'achève le 28 octobre prochain.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
My Ferry Link (ex-SeaFrance)