Aller au contenu principal

Se dispenser du coût d’affrètement des gros navires de services offshore et de leurs équipages pour les opérations subsea sur les champs d'Afrique de l’ouest. C’est l’objectif de la compagnie française SeaOwl, qui a entrepris de développer un bateau sans équipage pouvant être piloté depuis un centre de contrôle en France. Un navire qui pourra déployer sur demande un robot télé-opéré (ROV) chargé des missions d’inspection, de réparation et de maintenance (IMR) des installations sous-marines pétrolières et gazières.

Un navire qui n’est pas un drone, en cela qu’il ne sera pas équipé d’un système pointu d’intelligence embarquée lui permettant de conduire seul une mission préprogrammée et de réagir selon les situations opérationnelles. Ni même un engin autonome comme on en trouve déjà en Europe du nord et depuis peu en Asie, si ce n’est pour certaines séquences particulières, notamment une mise en sécurité automatique en cas de

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande Offshore
Dossiers
SeaOwl