Aller au contenu principal

"Il est impensable d'attribuer la SNCM à un repreneur dans les conditions actuelles", a déclaré ce mardi Frédéric Alpozzo, des marins CGT. Si un candidat est choisi parmi les quatre en lice, qui prévoient tous de supprimer 500 à 600 emplois, "la CGT prendra ses responsabilités", a-t-il ajouté. 

La direction a confirmé le dépôt d'un préavis de grève de 24 heures renouvelable, mais n'a pas souhaité commenter.

Un article de la rédaction du Télégramme

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Corsica Linea