Aller au contenu principal

Un accord de principe a été trouvé entre l'Autorité du Canal de Suez et Shoei Kisen, le propriétaire japonais du porte-conteneurs Ever Given, immobilisé depuis fin mars au mouillage des grands lacs Amers. On ne connaît aucun des termes de cet accord qui aurait été présenté par l'armateur dimanche dernier. Mais s'il devait aboutir, ce serait enfin la libération du navire et de ses 22 marins indiens. 

Pour mémoire, un bras de fer oppose depuis mars l'Autorité du Canal à la société japonaise. En effet, juste après l'accident, l'Autorié égyptienne avait annoncé demander 916 millions de dollars à l'armateur pour le coût du sauvetage. Un montant que ni Shoei Kisen, ni son P&I ne souhaitaient payer, préférant proposer un règlement à hauteur de 150 millions. Après plusieurs semaines de tractations, le Canal a baissé sa demande à 550 millions.

Pour mémoire, Shoei Kisen a déclaré l'avarie commune, mutualisant ainsi les frais entre les chargeurs et armateurs, ce qui annonce une procédure très longue. Les deux propriétaires légaux (Luster Maritime au Panama et Higaki Sangyo Kaisha au Japon) ont également entamé des prodécures devant la High Court de Londres pour ouvrir un fond limité de 115 millions de dollars visant aux recours formulés en droit anglais. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande