Aller au contenu principal

Un nouveau nom pour un nouveau propriétaire : le méthanier Provalys, actuellement en arrêt technique à Brest, est devenu le LNG Unity. Son sister-ship Gaselys, actuellement en chantier à Singapour, a été renommé LNG Alliance. Les deux navires, sous pavillon français, font partie de la flotte gérée par Gazocéan et vendue par Engie à Total en juillet 2018.

L'ex Provalys est arrivé début juillet au chantier Damen de Brest pour un arrêt technique de plus de deux mois. Au programme, deux interventions principales. D’abord, d’importants travaux de réparation sur ses quatre cuves, qui nécessitent l’installation à l'intérieur d’imposants échafaudages (dont un d'une vingtaine de mètres de haut jusqu'au dôme gaz dans la cuve 2) puis des opérations très techniques de tests pour localiser les endroits où les membranes doivent être réparées. Cela passe par des mises sous pression et dépression des différentes couches d’isolant (composite et mousse) se trouvant sous le revêtement interne en Invar (alliage de fer et de nickel) des cuves, ainsi que des tests acoustiques.  Pour cela, Damen s’appuie sur des équipes de GTT, concepteur des cuves de type CS1 équipant le navire, ainsi que d’une société spécialisée dans la réparation de membranes. En tout, une centaine de sous-traitants sera mobilisée, dont des soudeurs, découpeurs et menuisiers.

Par ailleurs, l’arrêt technique du Provalys est l'occasion de modifier ses apparaux de pont afin que le méthanier réponde aux normes de Panama. En tout, 70 apparaux et les carlinguages associés sont à traiter, ce qui va représenter 40 à 45 jours de travaux de chaudronnerie pour Damen. Le chantier va par ailleurs réaliser différents travaux techniques classiques pour un arrêt technique : visites des pompes, machines et réducteur, inspection des systèmes de sécurité… Le navire ne sera en revanche pas caréné et restera à flot dans la forme 3 durant toute la durée de son passage à Brest.

Livré par les chantiers de Saint-Nazaire en novembre 2006, le Provalys mesure 290 mètres de long et affiche une capacité de 154.500 m3 de gaz naturel liquéfié.

 

(avec la rédaction du Télégramme)

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Divers marine marchande