Aller au contenu principal

En plus des attaques russes contre les bases navales et ports ukrainiens, plusieurs navires de commerce internationaux ont été touchés ces derniers jours dans les eaux de la mer Noire, dont la partie nord est classée en zone de guerre et désormais désertée par le trafic maritime.

Deux vraquiers endommagés et un chimiquier détruit en mer

Vendredi 25 février, le vraquier Namura Queen, battant pavillon panaméen et appartenant à un groupe japonais, a été endommagé par un missile alors qu’il se trouvait au mouillage devant le port ukrainien de Pivdenny (Yuzhny), près d’Odessa, où il était arrivé deux jours plus tôt pour charger du grain. Le navire de 229 mètres de long et 85.000 tonnes de port en lourd a été touché au niveau de sa cheminée. Au moins deux de ses 21 membres d’équipage, apparemment philippins, auraient été blessés. Malgré les dommages, le Namura Queen a pu appareiller et se réfugier ce week-end à l’ouvert des détroits turcs.

 

© DR

Images du Namura Queen  

Le vraquier Yasa Jupiter a lui aussi pu s’échapper de la région d’Odessa après avoir été touché par une bombe jeudi 24 février. Il se trouvait au large d’Odessa après avoir quitté l’embouchure des fleuves

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande Défense