Aller au contenu principal

Les îles australes et Eparses sont régulièrement desservies par le Marion Dufresne, propriété de l’administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises, pour leurs besoins logistiques. Pour mémoire, ces districts sont situés dans les latitudes subantarctiques (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul-et-Amsterdam) et autour de Madagascar (Tromelin, Europa, Glorieuses, Juan de Nova, Bassas de India). Toutes, sauf Bassas de India, abritent des bases à vocation scientifiques et de souveraineté.

 

(© TAAF)

 

Ravitailler ces îles relèvent d’un défi technique puisqu’aucune d’entre elles ne dispose d’infrastructures portuaires ou même de quai à proprement parler. Une grosse partie de la logistique d’avitaillement ou d’évacuation des déchets s’effectue donc par slings d’hélicoptère. Ce dernier, embarqué pour toutes les rotations du Marion Dufresne, emporte des « colis » de 750 kilos maximum. Ce qui impose à la fois une cadence importante mais aussi une organisation compliquée pour l’équipage du Marion et les personnels logistiques des TAAF. En effet, il s’agit, à la faveur d’une fenêtre météo favorable, de dépoter les conteneurs et les cales du Marion et de préparer sur le pont des filets calibrés au fur et à mesure pour être héitransportés. Ce qui peut être fastidieux et très chronophage et ce alors que les escales logistiques du navire sont extrêmement minutées.

 

181057 Marion Dufresne livrée LDA
© ELISE BOUCLY - TAAF

Slings par hélicoptère (© TAAF)

92401 Glorieuses
© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ

Slings par hélicoptère (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

A Kerguelen, un chaland, baptisé L’Aventure II, vient suppléer l’hélicoptère en transportant des marchandises du Marion Dufresne jusqu’à la cale de Port-aux-Français. La plus grande des bases australes est la seule à disposer d’un moyen nautique dédié, rénové complètement en 2020 par Piriou Réunion. Construit en 1990 par CIB, il a bénéficié de cette jouvence qui devrait lui permettre de travailler pendant encore cinq à dix ans.

 

232319 chaland aventure kerguelen
© TAAF

Le chaland L'Aventure II à Kerguelen  (© TAAF)

 

Pour les autres îles, c’est plus compliqué. Une portière, sorte de radeau de transport monté sur des boudins pneumatiques et tracté par une des vedettes du Marion, est parfois utilisé quand les conditions de vent et de houle sont calmes. Ce qui est, et c’est un euphémisme, rares dans les Australes et compliqué dans les Eparses, protégées par des récifs. C’est donc pour remplacer ce moyen que l’administration des TAAF a commandé un nouveau chaland de 10 mètres. Dessiné par Mer et Design, il sera construit par Piriou à La Réunion. D’un coût d’1 million d’euros, il va mesurer 11 mètres de long pour 5.5 de large et sera propulsé par deux moteurs de 130 kW. Avec une capacité de 10 tonnes en pontée, il pourra transporter un conteneur de 20 pieds ou un petit engin de chantier de type tractopelle. L’idée est le l’installer sur le Marion Dufresne, sur un ber à l’avant bâbord et de le mettre à l’eau pour qu’il puisse, grâce à sa rampe, débarquer le matériel soit sur une cale, soit sur la plage. Les TAAF ont d’ailleurs lancé la procédure d’appel d’offres pour la rénovation de la cale de l’île d’Amsterdam.

 

267492 taaf chaland
© PIRIOU

(© PIRIOU)

267493 taaf chaland
© MER ET DESIGN

(© MER ET DESIGN)

 

Ce nouvel outil, qui devrait permettre de sécuriser les opérations, va être construit en 10 mois. Il sera embarqué sur le Marion Dufresne en août 2022, à l’occasion d’OP2, la deuxième rotation logistique annuelle dans les Australes.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) Chantier Piriou