Aller au contenu principal

L'Union Neptune, un vraquier de 87 mètres, a coulé dans la journée du samedi 23 juillet, au large de l'île d'Oléron, alors qu'il était remorqué par l'Abeille Languedoc. Le navire, battant pavillon des îles Cook, avait quitté le port du Verdon la veille en direction de Rotterdam, avec à son bord 2000 tonnes d'oxyde de fer. En début de soirée, le navire lance un Mayday alors qu'il se trouve au large des côtes charentaises. Il a brutalement pris 45 degrés de gîte, sans doute après un ripage de sa cargaison. Le CROSS d'Etel lance alors les opérations de secours et fait décoller l'hélicoptère Dauphin de la Rochelle. Celui-ci évacue, durant la nuit, les six membres d'équipage réfugiés sur l'embarcation de sauvetage du navire. L'Union Neptune poursuit sa dérive en direction des côtes. Dans la matinée, le préfet maritime de l'Atlantique envoie sur zone l'Abeille Languedoc, qui se trouvait en patrouille dans le sud du golfe de Gascogne. La remorque est passée en début d'après-midi et le convoi fait route à petite vitesse vers la Rochelle. Mais, à une dizaine de milles des passes du port charentais, l'Union Neptune coule par 35 mètres de fond. L'avant du navire affleure. Dans les jours qui suivent, l'armateur norvégien du navire est mis en demeure de faire cesser le danger et le bâtiment de soutien et d'assistance à la dépollution Argonaute est positionné sur zone. Finalement, mercredi 27 juillet, le préfet maritime prend la décision de couler complètement le navire pour faire cesser le danger à la navigation. Aucune pollution n'a été constatée. Cet incident intervient alors que l'Abeille Languedoc, actuellement en station à La Rochelle, s'apprête à rejoindre le Pas-de-Calais à l'automne. Aucune solution de remplacement du remorqueur n'a été présentée jusqu'ici. L'Union Neptune accusait une gîte de 45° au moment de son évacuation (© : MARINE NATIONALE) L'Abeille Languedoc a tenté de remorquer le navire (© : MARINE NATIONALE) L'Union Neptune a coulé sous remorque à une dizaine de milles de la Rochelle (© : MARINE NATIONALE)

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Pollution en mer et accidents