Aller au contenu principal

Une alliance internationale, menée par le groupe finlandais Wärtsilä mais dans laquelle on retrouve les ports français d'Haropa, allemands de DeltaPort ou encore Sines au Portugal et Rotterdam aux Pays-Bas, travaille sur une barge portuaire conteneurs autonome. Baptisé Magpie (sMArt Green Ports as Integrated Efficient multimodal hubs), ce projet vise à développer une série d'initiatives, notamment digitales ou autonomes, en faveur de la transition énergetique et avec pour objectif des ports totalement décarbonés en 2050. Il vient d'obtenir 25 millions d'euros de fonds européens.

Une grosse partie de cette enveloppe va être consacrée à ce projet de barge de transbordement de conteneurs inter-terminaux. Selon Wärtsilä, il s'agit également de faire la démonstration de la viabilité commerciale d'un tel navire à l'heure de la congestion portuaire. L'industriel, qui s'est lancé dans la course à l'autonomisation depuis plusieurs années déjà, annonce vouloir y intégrer certains de ses produits comme le SmartMove Suite, qui effectue l'appairage entre les capteurs et le système de navigation. En ce qui concerne la propulsion, elle sera bien évidemment électrique. Et alimentée par un parc de batteries conteneurisé et interchangeable.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Divers marine marchande