Aller au contenu principal

Une nappe de pollution, constituée de combustible léger et déjà très morcelée, a été repérée mercredi par un avion Falcon 50 de la Marine nationale dans le rail d'Ouessant. Située dans le rail descendant, elle se trouve actuellement à 35 milles des côtes et dérive peu. Elle se contente pour le moment de suivre les mouvements de marée et ne présente pour l'instant pas de danger de pollution sur le littoral. Son morcellement indique un rejet ancien, ce qui ne permettra pas d'identifier le ou les navires dont il proviendrait. D'autant plus que la pollution se situe dans une des voies maritimes les plus fréquentées au monde. 

 

255931 pollution Ouessant
© MARINE NATIONALE

(© MARINE NATIONALE)

255930 pollution Ouessant
© MARINE NATIONALE

(© MARINE NATIONALE)

 

La pollution est actuellement suivie par des moyens aériens et nautiques. La marine a dérouté le bâtiment école Lynx, premier sur zone, suivi du patrouilleur des douanes Kermorvan. Le bâtiment de soutien et d'assistance Sapeur a appareillé dès jeudi matin avec des membres du Centre d'expertises pratiques de lutte anti-pollution (CEPPOL), des militaires de la cellule antipollution de la base navale de Brest et des moyens de lutte anti-pollution à son bord. Ces derniers ont été mis à l'eau pour récupérer les derniers résidus alors que les spécialistes ont constaté que le polluant se dilue rapidement dans l'eau de mer. Il semblerait que sa nature pemette une dispersion par brassage naturel et mécanique. La surveillance est cependant maintenue sur zone.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.
 
 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Pollution en mer et accidents