Aller au contenu principal

Dernier navire construit par le chantier norvégien Nylands Verksted d’Oslo, le roulier Norwegian Crusader, qui naviguait il y a peu encore sous le nom d’Ulfat après une impressionnante transformation, est entré en service en 1978. Premier d’une série de trois sister-ships (dont 2 construits sur un autre site) le navire continue sa carrière entre Ravenne (Italie) et Durres en Albanie depuis quelques mois. Concernant ses jumeaux, l'ancien Norwegian Conqueror a été envoyé à la démolition alors que l'ex-Norwegian Challenger (aujourd'hui nommé Bekaa Dream) est toujours en service.

 

222569 bekaa dream
© MARC OTTINI

Le Bekaa Dream (ex-Norwegian Challenger) en escale à Barcelone en juillet 2019. Sur ce navire, le caisson de ballastage est toujours en place (© MARC OTTINI)

222571 kilcoe
© MARC OTTINI

Le Kilcoe (ex-Norwegian Conqueror) remonte le Bosphore en juin 2006. Il est à remarquer que le caisson de ballastage sur l’avant a été démonté (© MARC OTTINI)

 

Diaporama orphelin : container

 

222574 vaagen
© MARC OTTINI

Le Vaagen (ex-Norwegian Conqueror) photographié à Marseille en août 2009 quelques jours après son changement de nom (© MARC OTTINI)

 

Mais revenons au Norwegian Crusader. En 1980, il part sous les couleurs de l’armement italien Linea Messina sous le vocable de Jolly Giallo. Pendant treize ans, il sillonnera les eaux de la Méditerranée. Puis en mai 1993, il devient le Merchant Bravery. On le retrouve en Mer du Nord jusqu’en juin 2008. Après un bref passage de quelques mois comme Ulfet, il est renommé West Express. Il retrouve les eaux méditerranéennes. En février 2012, il est acheté par l’armement turc Medmoryak Denizcilik basé à Istanbul qui va lui faire subir une métamorphose dans un chantier de la Mer de Marmara. Plusieurs mois plus tard, il reprend la navigation dans la configuration d’un train-ferry. Avec 5 voies permettant d’embarquer 45 wagons, le nouveau Ulfat de 5238 Tjb assurera pendant sept ans la ligne en Mer Noire entre Kerch et Sevastopol.

 

222575 ulfat
© MARC OTTINI

Le Ulfat dans sa version train-ferry en descente du Bosphore fin août 2014 pour rejoindre un chantier naval. Avec ces photos, on peut remarquer les énormes travaux de transformation (© MARC OTTINI)

222577 ulfat
© MARC OTTINI

(© MARC OTTINI)

 

Puis le navire de 134,75 mètres (133,05 à l’origine) pour 21,64 de large et un tirant d’eau de 5,50 mètres perd son statut de train-ferry et redevient un roulier après avoir reçu une nouvelle rampe arrière. Celle-ci n’a rien de ressemblant à celle installée d’origine. Outre le franc-bord qui a été abaissé considérablement, les superstructures ont aussi été impactées par cette refonte. La cheminée centrale a disparu pour laisser place à deux nouvelles cheminées latérales décalées vers l’arrière. La propulsion de l’Ulfat est assurée par deux diesel MaK V12 M453AK développant 6616 Kw – 9000 Ch – entraînant deux lignes d’arbre et deux hélices à pas variable. Sa vitesse peut atteindre 15,5 nœuds. La production électrique est réalisée par un alternateur attelé de 514 Kw puis trois diesel-alternateurs  de 228 Kw.

A l’origine, les navires avaient une capacité de 106 remorques et 56 voitures transportés dans un pont-garage puis sur un pont exposé accessible par une rampe, mais ils pouvaient aussi embarquer 524 evp chargés sur des remorques « mafi » dans le garage et en pontée.

En mai dernier, l'Ulfat prend le nom d’Otto sous un pavillon que l’on a plus réellement vu depuis longtemps puisqu’il s’agit de celui du Cameroun. Fin janvier, il partait finalement vers les chantiers de démolition d'Aliaga, en Turquie. Il ne reste plus désormais que le Bekaa Dream en service bien qu'il soit stoppé à Drapetsona depuis plusieurs mois. 

Les deux sister-ships ont été construits comme Norwegian Conqueror et Norwegian Challenger.

Norwegian Conqueror – 1980

Autres noms : Jolly Bruno – 82, Susan A – 89, Stena Prosper – 89, Nordic Pride – 94, Bul Pride – 04, Kilcoe – 09, Vaagen – 19 puis démoli sous le nom de Prospects

Norwegian Challenger – 1982

Autres noms : Jolly Bruno – 93, Merchant Brilliant – 08, Zoya – 14, Bekaa Dream

Texte et photos : Marc OTTINI

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande