Aller au contenu principal

V-Ships France gère actuellement 10 navires sous pavillon français et une dizaine d'autres sous pavillon étranger. Suite aux mesures de prévention de la propagation du coronavirus, la compagnie, basée à Nantes, a interrompu toutes les relèves « jusqu'à nouvel ordre sauf mesure d’urgence et éventuellement cas particulier des mouvements de navires nationaux avec du personnel local. Ce dernier cas est étudié si l’occasion se présente », précise Régis Adnet, président de V-Ships France, interrogé par Mer et Marine. Les visites de la terre vers les bords ont été limitées « à leur plus simple expression ». Toutes les inspections ont été reportées et leur validité, notamment pour les SIRE (spécifiques aux navires citernes) et CDI (chimiquiers), a été étendue. 

Des moyens supplémentaires, masques et gants, ont été envoyés vers les bords avec lesquels la communication est «  fréquente afin de les tenir informés de l’état de la situation à terre ».

Pour mémoire V-Ships gère deux chimiquiers (Sandviken et Skuteviken) appartenant au groupe norvégien Viken, cinq transporteurs de GPL appartenant à Geogas (Champlain, Pointis, Summit Terra, Verrazane et Surville), les VLCC DHT China, DHT Amazon et DHT Sundarbans (groupe DHT) et le Suezmax Eagle Le Havre (AET Tankers).

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Coronavirus