Aller au contenu principal

Le groupe français Michelin avait annoncé, en juin dernier, le lancement de son projet de voile propulsive pour navire Wisamo. Basé sur un concept développé par deux inventeurs Laurent de Kalbermatten, créateur du parapente, et Edouard Kessy, créateur des voiles 3DI, dites BlackSails, cette nouvelle voile est gonflable, capable de fonctionner à quasiment toutes les allures (300° sur 360°) s’appuyant à la fois sur la propulsion vélique et la portance, sans point de compression puisque sans attache et ne nécessitant que très peu de manœuvre. Et adaptable sur la plupart des navires de commerce, selon l'équipe de Wisamo.

Le skipper Michel Desjoyaux, séduit par le concept, a mis à disposition son voilier personnel pour tester un modèle réduit de la voile. C'est cette campagne qui est actuellement en cours sur le lac de Neuchâtel en Suisse. Retardé par des évènements climatiques en juillet, elle a repris et, actuellement, le bateau sort tous les jours pour que toutes les performances de la voile soient analysées. L'idée est de pouvoir recueillir toutes ces données pour optimiser la voile et en faire une version évoluée. Les essais se déroulent bien et la voile va désormais pouvoir être testée dans des conditions de vent plus soutenues, au-delà de 20 noeuds. D'ici la fin de l'année, le bateau rejoindra la façade Atlantique pour être testé en milieu marin. Et ensuite, ce sera en condition réelle, sur un navire de commerce.

- Voir notre reportage complet sur Wisamo

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande