Aller au contenu principal

Ce serait une première en Grèce, voire en Europe, affirment plusieurs associations et ONG de défense des droits des migrants. En Grèce, un Afghan de 26 ans est accusé d’être responsable de la mort de son fils qui s’était noyé en tentant de gagner la Grèce en novembre 2020. Il est jugé ce mercredi 18 mars sur l’île de Samos, en mer Egée, pour avoir mis en danger la vie de son fils. Il encourt dix ans de

Aller plus loin

Dossiers
Migrants