Aller au contenu principal

Basés à Gujan-Mestras et Saint Mandrier, les chantiers Couach, spécialisés dans les yachts et les navires militaires, sont toujours à la recherche d'un investisseur potentiel. Aucune communication officielle n'a été effectuée à ce sujet, mais le nom du fabricant de moteur Weichaï, qui a récemment acquis les moteurs Baudoin, circule. Les patrons du groupe motoriste chinois ont visité le chantier en mai dernier. On évoque également l'hypothèse d'une prise de participation via un organisme public, certains, au sein des autorités françaises, voyant d'un mauvais oeil que certaines compétences de Couach, notamment dans le domaine militaire (bien qu'il ne s'agisse que de petites unités), passent éventuellement sous bannière chinoise.Les chantiers Couach emploient actuellement près de 400 personnes et ont un carnet de commande bien rempli, avec notamment un yacht de 50 mètres et des patrouilleurs pour le marché export. Mais, depuis 2009 et la reprise du groupe par Fabrice Vial, assassiné le mois dernier, les dirigeants du chantier cherchent à renforcer la trésorerie considérablement affaiblie par la crise de 2008, qui a mené au redressement judiciaire de l'entreprise. L'actuel conseil de surveillance, présidé par le père de Fabrice Vial, entend "poursuivre les discussions avec les investisseurs potentiels".

Aller plus loin

Rubriques
Nautisme
Dossiers
Chantier Naval Couach