Aller au contenu principal

Comme l’automobile et l’aéronautique, l’industrie nautique a souffert dans la tempête Covid-19. Après deux mois d’arrêt, les 5 500 entreprises françaises, dont 1 235 en Bretagne, abordent la saison très fragilisées. Même si une reprise s’amorce en ce début d’été, la filière risque de tanguer encore longtemps.

Des usines fermées, des ports de plaisance inaccessibles, la mer interdite aux usagers… Le

Aller plus loin

Rubriques
Nautisme