Aller au contenu principal

A l’issue d’un appel d’offres, le Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Marseille a retenu vendredi 22 juin le projet de Monaco Marine visant à installer dans les bassins phocéens un nouveau pôle de refit de superyachts, qui comprendra un ascenseur à bateaux d’une capacité de 6000 tonnes. Cet outil sera, selon Riviera Yachting Network, le plus gros du genre. « La flotte de giga yachts recense 130 yachts de plus de 80 mètres dans le monde, ils seront 200 en 2020. Pour concurrencer efficacement nos voisins italiens et espagnols, il nous fallait très vite disposer d’un outil optimal de mise à sec, suffisamment dimensionné pour pouvoir effectuer les travaux de refit et de maintenance de ces grandes unités. C’est ce qu’offrira demain Marseille qui catalysera notre savoir-faire régional. Les arrêts techniques de ces bateaux génèreront plusieurs centaines voire millions d’euros de retombées économiques par unité. Capter ces bateaux, c’est être encore plus compétitif. Les experts estiment même que les fixer sur le territoire pour leur entretien est un élément déterminant pour la pérennité de la filière refit …ce sera chose faite », affirme Laurent Falaize, président de RYN. Ce cluster d’entreprises de la filière yachting en PACA a milité pendant des mois pour que cette infrastructure voie le jour à Marseille. Plutôt d’ailleurs qu’à La Ciotat, où la cohabitation entre des acteurs français du secteur et le groupe espagnol MB92 (qui exploite la grande forme et a repris CompositeWorks) est pour le moins délicate.

Des navires de 130 mètres et plus

Le futur pôle phocéen de réparation de giga-yachts, qui fera l’objet d’une concession de 30 ans avec le GPMM, sera installé au fond du gigantesque bassin Mirabeau, autour duquel on trouve déjà le terminal croisière, le terminal conteneurs de Mourepiane et les trois formes de radoub exploitées par Chantier Naval de Marseille. Le calendrier exact n’est pas officiellement annoncé, mais il devrait être mené à bien dans les cinq ans. Il s’agit en effet d’un projet de grande envergure, qui au-delà du seul élévateur à bateaux verra la construction de locaux, l’aménagement de terre-pleins et le renforcement de certains quais. « Le chantier méga-yachts à Marseille comprendra des outils "sate of the art" destinés à l’entretien exclusif des yachts de 130 mètres ou plus. Sur une surface totale de 50.000m2 prendront place un bâtiment de deux niveaux avec ateliers, bureaux et zone d’accueil équipages, un ascenseur de 6000 tonnes et jusqu’à 4 places à terre pour des yachts de 130 mètres », explique Monaco Marine, qui devrait investir dans ce projet une cinquantaine de millions d’euros.

Huitième chantier et troisième grand pôle méditerranéen

Ce site sera le huitième entre Beaulieu-sur-Mer et Marseille exploité par le groupe, créé il y a 22 ans et qui disposera dans la région de trois pôles majeurs complémentaires. Son tout nouveau chantier de La Seyne-sur-Mer, qui ouvrira en septembre prochain et sera dédié aux yachts de 30 à 50 mètres, permettra d’accueillir jusqu’à 28 navires en même temps. « Le site appelé La Seyne-Toulon sera ainsi un des plus grands chantiers dédié à l’entretien de yachts de 50 mètres en Europe (+40.000m2) démontrant ainsi l’excellence du savoir-faire français dans ce domaine ». Pour les unités de 50 à 80 mètres, Monaco Marine continuera évidemment à s’appuyer sur son site de La Ciotat, doté d’un ascenseur à bateaux de 2000 tonnes et de la plus grande cabine de peinture sur un terre-plein disponible en Europe (90m de long, 27m de large et 32m de hauteur), « La Ciotat est devenu après des années d’efforts et d’investissements une destination acceptée et privilégiée dans le cadre de l’entretien de son yacht par une clientèle internationale parmi les plus aisées au monde ».

Un marché en plein essor

Selon Monaco Marine, les perspectives de croissance sont considérables : « Le marché du yachting a rattrapé les niveaux d’avant la crise et s’apprête à dépasser le niveau record de 2008. La taille de la flotte de navires de plus de 30 mètres en 2017 est estimée à 5247 unités contre 5051 unités en 2016 soit + 4 %. Cette progression est conforme à la tendance de long terme observée sur le marché, qui enregistre une croissance de la flotte de 54 % sur 10 ans, soit un taux moyen de croissance de 5.4% par an. Le dynamisme de ce marché du yacht de luxe ne peut que nous interpeller d’autant plus que 50% de cette flotte mondiale se trouve en Méditerranée en raison de l’attractivité de la French Riviera. C’est un atout majeur pour les PME et les TPE de la région Provence Alpes Côte d’Azur ».

Des bateaux de plus en plus grands

Et la taille de ces navires de luxe ne cesse de croître. Alors qu’une centaine de yachts de 100 mètres et plus naviguent désormais, les constructions de grosses unités explosent : « on constate dès à présent une augmentation de 27.5% des livraisons annoncées de yachts neufs de plus de 80m en 2018. On annonce en moyenne 7.6 livraisons par an sur les 5 prochaines années et on parle de 40 projets de plus de 80 mètres actuellement en construction. On peut donc légitimement s’attendre à une forte explosion des demandes de refit et de maintenance à court terme sur ces géants des mers qui inondent le marché aujourd’hui. Pour 2018, déjà 73 projets de refit sont annoncés et un minimum de 43 projets de refit par an jusqu’en 2023 ont été d’ores et déjà mis en prévision », détaille Monaco Marine, qui souligne que « cette croissance de la demande sur le marché du refit génère des tensions au niveau de l’offre de services techniques aux yachts, notamment sur les segments supérieurs (+ de 80m) du marché où l’offre en terme d’infrastructure est rare ». D’où la nécessité d’investir dans de nouveaux outils.

Ce dynamisme du marché constitue une véritable aubaine pour l’économie régionale puisque la filière yachting en Provence Alpes Côte d’Azur, qui représente des milliers d’emplois souvent hautement qualifiés, devrait générer de nombreuses embauches dans les années qui viennent.  

 

Aller plus loin

Rubriques
Nautisme
Dossiers
Port de Marseille Actualités des Yachts et de l'industrie du yachting