Aller au contenu principal

98 yachts, dont 35 d'au moins 50 mètres, tous les grands noms du secteur et des dizaines de milliers de visiteurs attendus... A partir d'aujourd'hui et jusqu'à samedi, la principauté monégasque devient la capitale mondiale de la grande plaisance. Plébiscité par les professionnels du yachting et la plus fortunée des clientèles privées comme le plus grand salon international du genre, le Monaco Yacht Show va encore, cette année, présenter le must d'un secteur qui, bien que marqué par la crise de 2008, demeure optimiste pour l'avenir. A Port Hercules, les navires vont rivaliser d'élégance, de luxe et d'innovations. Il y aura là 78 yachts à moteur et 20 voiliers, longs de 25 à 86 mètres. Reflétant la physionomie actuelle du marché de la grande plaisance, le MYS accueille notamment des bateaux italiens (38), néerlandais (27), américains (8) et allemands (6). Le Seven Seas (© : DROITS RESERVES) L'une des stars du salon sera le Seven Seas. Sorti en novembre 2010 des chantiers néerlandais Oceanco, ce superbe yacht de 86 mètres est le plus grand exposé cette semaine à Monaco. Armé par 23 membres d'équipage et disposant de 7 cabines pour 12 invités, ce navire dispose, notamment, d'un salon principal de 250 m² pour y tenir des dîners ou des soirées de galas, un système vidéo avec un écran de 5 mètres, ainsi qu'une piscine à l'arrière, où est installé un projecteur pour diffuser des films sur un mur en verre.Le MYS présente aussi le plus grand yacht réalisé jusqu'ici aux Etats-Unis. A peine plus petit que le Seven Seas, avec 85.6 mètres de long, le Cakewalk a été livré par Derecktor Shipyards en 2010, au terme de 4 années de construction. Exposé par Burgess, ce très beau bateau compte 24 membres d'équipage et dispose de 6 suites permettant de loger 12 invités. Le Cakewalk (© : DROITS RESERVES) Toujours en matière de géants, on pourra admirer, à Port Hercules, Hemisphere, un navire qui, avec ses 44.2 mètres de long et son mât culminant à 53 mètres, est le plus grand catamaran du monde. Connu initialement sous le nom de Project Gemini, ce bateau, entré en service en 2008 et sorti lui-aussi des chantiers américains Derecktor, peut grâce à sa configuration catamaran accéder à des ports et lagons généralement inaccessibles pour des monocoques de taille équivalente. Armé par un équipage de 8 marins et disposant de 5 suites pour 12 passagers, il est notamment doté de tenders dissimulés, d'un ponton avec bain à remous. L'intérieur du yacht SnowbirD (© : DROITS RESERVES) Dans un tout autre style, c'est un véritable musée d'art moderne flottant qui sera présent quai de l'Hirondelle. En commandant le superyacht SnowbirD au chantier néerlandais Hakvoort, son propriétaire rêvait de pouvoir y exposer sa passion pour les arts et en faire un véritable « yacht des arts » ! Si la taille de SnowbirD reste dans le segment moyen des superyachts (39 mètres de long), la caractéristique principale et singulière du yacht est bien la magnifique collection d'art moderne exposée à bord : la lithographie « Shipboard Girl » (1965) de Roy Lichtenstein, une sculpture cubiste en bronze de Bruce Beasley ou une série de quatre dessins originaux de Hans Hofmann, représentant des scènes de St Tropez de 1935, sont quelques unes des oeuvres d'art présentes à bord du SnowbirD. Du goût pour le beau mais aussi pour le bon puisque le cuisinier du navire est chef 2 étoiles au Guide Michelin. L'Imagine (© : DROITS RESERVES) Le constructeur néerlandais Amels expose, quant à lui, Imagine, décoré pour rendre hommage à John Lennon et aux Beatles. Long de 65.5 mètres, avec des intérieurs construits en bois précieux et exotiques, ce navire livré cette année renferme des souvenirs rares du célèbre groupe anglais et de son fondateur, parmi lesquels des disques d'or 24 carats en édition limitée. Au-delà de ces quelques exemples, ce sont donc des dizaines de motor-yachts et de voiliers qui s'exposent cette semaine dans la principauté avec autour d'eux, bien évidemment, de nombreux équipementiers, par exemple dans le domaine des annexes ou encore des sous-marins privés. Dans le domaine de l'environnement, on notera enfin que le Monaco Yacht Show remettra, en association avec la société de classification italienne RINA, le certificat « Green Plus » 2011 pour récompenser le yacht dont la construction a suivi des normes écologiques strictes, établies par des règles internationales sur la protection de l'environnement.L'an dernier, le MYS a accueilli 30.000 visiteurs. Le MYS en 2011 (© : ALTIVUE)

Aller plus loin

Rubriques
Nautisme