Aller au contenu principal

Un Français a trouvé la mort alors que son épouse a pu être libérée par l'EU-NAVFOR, suite à l'attaque de leur catamaran au large du Yémen. Ce dernier avait été découvert jeudi dernier, vide de ses occupants, par la frégate allemande Bayern, arrivée sur zone après avoir capté un appel de détresse provenant du catamaran. Partis pour un tour du monde à bord du Tribal Kat, un bateau de 17 mètres, Christian et Evelyne Colombo ont apparemment été surpris par des pirates alors qu'ils voulaient gagner l'océan Indien. Ancien de la Marine nationale, Christian Colombo aurait voulu défendre son épouse et son navire. Mais le marin, face à des assaillants armés et supérieurs en nombre, a été abattu, son corps étant jeté à la mer. Les traces de sang retrouvées le 8 septembre à bord du Tribal Kat par l'équipage du Bayern laissaient augurer d'un drame. Cette thèse s'est confirmée ce week-end lorsque la femme du skipper, Evelyne, a été libérée par la force européenne déployée dans le cadre de l'opération Atalante de lutte contre la piraterie. Car, sitôt le Tribal Kat découvert, les unités de l'EU-NAVFOR présentes dans la région se sont mises à la recherche des deux Varois portés disparus. Le 10 septembre, la frégate française Surcouf et le transport de chalands de débarquement espagnol Galicia repéraient un esquif suspect, qui tentait apparemment de gagner la côte somalienne. Une opération d'interception a alors été lancée et les marins européens sont parvenus à faire stopper l'embarcation qui, sans doute à l'issue d'un échange de tirs, a coulé. Evelyne Colombo, 53 ans, a été récupérée saine et sauve par les marins espagnols du Galicia, qui ont également interpellés les 7 pirates présents à bord de l'esquif. Cette attaque démontre, une nouvelle fois, la dangerosité de la zone et les risques encourus par les plaisanciers qui tentent, malgré les mises en garde des autorités, de franchir le golfe d'Aden.

Aller plus loin

Rubriques
Nautisme
Dossiers
Piraterie et brigandage maritime