Marine Marchande
Sismique : Le risque de perdre définitivement une filière française

Actualité

Sismique : Le risque de perdre définitivement une filière française

Marine Marchande

Dans quelques mois, ils seront tous à Dunkerque. Les Oceanic Challenger, Geo Celtic, Geo Caribbean, Geo Coral, CGG Alizé, Oceanic Phoenix : toute la flotte sismique sous pavillon français de GeofieLD, co-société entre CGG et LDA, y sera progressivement désarmée. Et avec elle, un savoir-faire bien spécifique que l’industrie tricolore risque de perdre définitivement.

Les temps sont durs pour le groupe français spécialiste de la géophysique CGG et toute la filière pétrolière, victime de la chute du baril de pétrole. CGG perd de l’argent, beaucoup d’argent depuis plus d’un an. Le troisième trimestre a vu une perte de plus d’un milliard d’euros. Un bilan catastrophique qui a immédiatement provoqué un nouveau plan d’austérit

Louis Dreyfus Armateurs CGG | Actualité du groupe de Géosciences