Vie Portuaire

Actualité

Un premier contrat « sportif » pour le Milo d’Atlantique Maritimes Services

Vie Portuaire

Filiale du groupe Lamanage Huchet Desmars (LHD), basé à Donges, la société Atlantique Maritimes Services vient de se doter d’un nouveau navire polyvalent. Il s’agit du Milo, qui avant même d’arriver à Saint-Nazaire a réalisé sa première mission en portant assistance à un chalutier en feu au large de Nazare, au Portugal. Parti de Marseille, où il avait été pris en charge par un équipage de quatre marins de LHD, le petit remorqueur était en route vers sa nouvelle base ligérienne lorsqu’il a été contacté, au matin du 30 novembre, par le MRCC de Lisbonne.

 

Le Milo (© LHD)

 

« Ils nous ont signalé peu après 10 heures du matin qu’un bateau de pêche était victime d’un incendie à une quinzaine de milles de notre position. Nous nous sommes déroutés sur zone à vitesse maximale et, quand nous sommes arrivés, le feu était toujours actif et beaucoup de fumée se dégageait du bateau », explique le commandant Philippe Gloor, alors à la barre du Milo. Long de 24 mètres, le Mar da Galega et ses six pêcheurs espagnols étaient donc en mauvaise posture. Car l’incendie, parti des machines, l’avait privé de propulsion et d’électricité. Il était alors à la dérive et incapable d’actionner ses systèmes hydrauliques pour remonter ses filets. Or, si une embarcation de sauvetage portugaise avait rejoint la zone, ce semi-rigide ne disposait pas des moyens nécessaires pour lutter contre le sinistre.

 

Sauvetage du bateau de pêche

Le feu commençant à s’étendre à la cale à poissons, le petit équipage du Milo décide de passer à l’action. Alors que commandant rapproche le Milo et que Silvain Kerhervé et Laurent Gallet veillent à la manœuvre, le lieutenant du remorqueur français, Cyrille Leclerc, passe sur le Mar da Galega avec une motopompe et une lance à incendie pour éteindre le feu depuis le bord. «  Ca n’a malheureusement pas marché. On a donc procédé autrement en passant la lance sur le semi-rigide des sauveteurs pour attaquer les flammes depuis un hublot et noyer la cale à poissons. C’est ainsi que nous avons pu maîtriser le feu, sans toutefois réussir à l’éteindre ». La stabilisation de la situation offre néanmoins une opportunité de sauver le bateau, dont l’armateur passe un contrat en ce sens avec Atlantique Maritimes Services. Mais, pour cela, il faut amener le Mar da Galega vers un port et les conditions météo ne sont pas bonnes. « Nazaré n’était pas loin mais nous avions une longue houle de 4 mètres de Noroît pile dans l’axe de l’entrée du port. Nous avons donc proposé de le remorquer à une trentaine de milles de là, jusqu’à Peniche, qui offrait l’avantage d’être abrité du vent et de la houle ». L’armateur accepte cette alternative. Avant de se mettre en route, il faut se débarrasser du train de pêche, coupé à la disqueuse. Alors que quatre marins espagnols sont recueillis sur le Milo, seul le commandant et son second restant sur le Mar da Galega, le convoi progresse lentement et, après une rupture de remorque et le capelage d’un second câble, arrive enfin, dans la nuit, au port de Peniche, où le bateau est mis en sécurité. Mission accomplie et premier contrat en poche, le Milo a ensuite rallié le port de Saint-Nazaire.

 

Un nouveau bateau pour les travaux maritimes

Construit en 1999 aux Pays-Bas par Damen, le Milo, qui appartenait précédemment au groupe EMCC, est donc le nouveau bateau amiral du groupe LHD, qui exploite une vingtaine d’embarcations depuis les ports de Nantes Saint-Nazaire et Lorient. Long de 20 mètres pour une largeur de 7 mètres, le Milo offre une puissance de 940 cv et une capacité de traction d’une douzaine de tonnes. Il est en outre équipé d’une grue de 20 tonnes.mètre. Ce petit remorqueur, qui ne viendra pas concurrencer le remorquage portuaire, est destiné aux travaux maritimes. Il pourra notamment travailler autour des futurs champs éoliens offshore de Guérande et Noirmoutier et réaliser des missions très variées, allant de la pose de bouée au relevage de blocs, en passant par la manœuvre de barges, les missions de survey ou les opérations scientifiques.    

Sauvetage et services maritimes