Construction Navale
Stirling Design International : Le navire à passagers sous toutes ses formes

Actualité

Stirling Design International : Le navire à passagers sous toutes ses formes

Construction Navale

Accompagner les armateurs tout le long du projet de construction d’un navire neuf, « que ce soit pour les parties techniques relevant de l’architecture navale, mais également pour le design extérieur et intérieur, en intégrant les besoins esthétiques et commerciaux », c’est ce que Stirling Design International aime faire le plus. Son directeur, Thibaut Tincelin, a pris les commandes du cabinet nantais en 2007, un peu plus de trente ans après sa création par Joël Bretecher, un ancien de Pininfarina. « C’est sans doute pour cela que nous sommes beaucoup attachés à l’aspect design, que nous aimons accompagner des choix originaux, les idées qui nous viennent des armateurs ».

SDI, qui emploie huit personnes, travaille principalement dans les navires à passagers où il affiche de nombreuses références de toutes tailles avec, historiquement, une collaboration importante sur la construction des paquebots de Saint-Nazaire. Mais également des ferries, des navires océanographiques, des yachts, des navibus en aluminium… Avec des partenariats de longue date, à l'image des relations nouées avec Ponant, « SDI avait déjà,travaillé sur le voilier Le Ponant, puis sur Le Levant, et nous avons ensuite dessiné la série des Boréal. Et nous espérons que la collaboration va se poursuivre ».

 

Le Navibus, construit par Alumarine, pour Rotterdam (ALU MARINE)

Le Navibus, construit par Alumarine, pour Rotterdam (ALU MARINE)

Le Ponant (PONANT)

Le Ponant (PONANT)

Les Austral et Boreal (PONANT)

Les Austral et Boreal (PONANT)

 

Le dernier défi en date, « c’est le fluvial, qui nous passionne ». Grâce à la collaboration avec le groupement Neopolia, « un véritable atout pour les entreprises du territoire » souligne Thibaut Tincelin, SDI a découvert ce nouveau marché avec la commande de Croisieurope pour la construction des Loire Princesse, livré au printemps, et Elbe Princesse, qui vient d’être mis à l’eau, complété par une troisième unité récemment annoncée. « C’est une très belle aventure, qui nous a permis de mettre en œuvre des innovations, comme la roue à aube et de découvrir un type de navigation totalement différent ». Cela s’est tellement bien passé que SDI va également dessiner le futur navire de Croisieurope qui va naviguer sur le Mekong, « la construction ne va pas tarder à débuter dans un chantier vietnamien ». 

« La croisière fluviale a, je crois, le même potentiel de croissance que la croisière maritime ces vingt dernières années. Le marché de ce nouveau type de navigation est très important ». Un marché sur lequel SDI compte bien continuer à travailler.

 

La roue à aube du Loire Princesse (MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La roue à aube du Loire Princesse (MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)