Construction Navale
Neopolia : Du réseau d’entreprises à la nouvelle filière navale

Actualité

Neopolia : Du réseau d’entreprises à la nouvelle filière navale

Construction Navale

L’univers français de la construction navale aura été marqué, ces deux dernières années, par l’émergence en tant que nouvel acteur de Neopolia. Héritier du Pôle Marine créé en 1999 par des sous-traitants des chantiers de Saint-Nazaire, ce cluster, qui regroupe aujourd’hui une quarantaine d’entreprises impliquées dans la navale, permet à ses acteurs de mutualiser leurs moyens et savoir-faire. Une approche collaborative, tant au niveau des études que de la production, visant à innover et décrocher ensemble de nouveaux marchés. « L’idée était de se regrouper pour mener des projets plus complexes à plusieurs. Nous avions notamment répondu avec STX France (en 2012, ndlr) au projet de Viking River Cruises, qui envisageait de faire construire des bateaux fluviaux à Saint-Nazaire. Ce projet n’a finalement pas abouti mais c’est ce qui a donné naissance à notre envie d’aller plus loin et c’est suite à ça que CroisiEurope est venu nous trouver », explique Hervé Germain, patron de Mapac Panel et vice-président de Neopolia.

 

Le Loire Princesse (© NEOPOLIA - BERNARD BIGER)

Le Loire Princesse (© NEOPOLIA - BERNARD BIGER)

 

Le déclic avec CroisiEurope 

Découvrant que les entreprises travaillant autour des chantiers de Saint-Nazaire étaient capables de réaliser des navires fluviaux, CroisiEurope leur confie donc, en 2014, un premier projet. Ce fut le Loire Princesse, un navire de 88.8 mètres et 48 cabines qui a fait ses débuts au printemps dernier sur le fleuve dont il porte le nom. Neopolia a ensuite enchainé avec l’Elbe Princesse, un navire de 95 mètres et 40 cabines caractérisé, comme son aîné, par une propulsion innovante basée sur une version moderne des roues à aube. Mis à l’eau le mois dernier, il sera livré en février, tout comme une péniche de 45 mètres et 40 cabines également commandée par CroisiEurope. Pour la suite, l’armateur alsacien et Neopolia travaillent sur de nouveaux projets, dont un navire de 110 mètres et 58 cabines, dont la commande est en cours de finalisation en vue d’une livraison en 2018.

 

(© NEOPOLIA - BERNARD BIGER)

(© NEOPOLIA - BERNARD BIGER)

 

Une organisation désormais bien huilée

Grâce au leader français des croisi