Construction Navale
GTT : Activité stable en 2015

Fil info

GTT : Activité stable en 2015

Construction Navale

GTT (Gaztransport & Technigaz), leader mondial de la conception de systèmes de confinement à membranes pour le transport et le stockage du gaz naturel liquéfié (GNL) a annoncé jeudi 18 février ses résultats pour l'exercice 2015. Voici le communiqué de l'entreprise : 

 

Compte de résultat résumé de l'exercice 2015

 

 

« Dans une conjoncture agitée, notre carnet de commandes s'est maintenu à un niveau élevé, avec 35 commandes en 2015. Cela nous permet de confirmer à nouveau notre objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice 2016, à plus de 250 millions d'euros, et d'anticiper, pour ce même exercice, un taux de marge nette de plus de 50%. Par ailleurs, nous avons pour objectif de distribuer, au titre des exercices 2016 et 2017, un montant de dividende au moins équivalent à celui proposé au titre de l'exercice 2015. Depuis notre introduction en bourse, nous avons montré que nous étions en mesure de respecter nos objectifs. Nos succès commerciaux résident avant tout dans notre capacité à faire évoluer nos technologies et à proposer aux chantiers et aux armateurs les solutions les plus sures et les plus efficaces, au meilleur prix. Les accords signés avec les principaux chantiers coréens pour la commercialisation de nos nouvelles technologies Mark V et NO96 Max et le lancement de nouveaux services auprès des armateurs en sont la meilleure illustration. Au plan financier, nous disposons d'un bilan solide, et cherchons systématiquement, à travers une gestion rigoureuse de nos ressources, la meilleure adéquation entre efficacité et flexibilité ».

Philippe Berterottière, Président-Directeur Général de GTT, a commenté : « Dans une conjoncture agitée, notre carnet de commandes s'est maintenu à un niveau élevé, avec 35 commandes en 2015. Cela nous permet de confirmer à nouveau notre objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice 2016, à plus de 250 millions d'euros, et d'anticiper, pour ce même exercice, un taux de marge nette de plus de 50%. Par ailleurs, nous avons pour objectif de distribuer, au titre des exercices 2016 et 2017, un montant de dividende au moins équivalent à celui proposé au titre de l'exercice 2015. Depuis notre introduction en bourse, nous avons montré que nous étions en mesure de respecter nos objectifs. Nos succès commerciaux résident avant tout dans notre capacité à faire évoluer nos technologies et à proposer aux chantiers et aux armateurs les solutions les plus sures et les plus efficaces, au meilleur prix. Les accords signés avec les principaux chantiers coréens pour la commercialisation de nos nouvelles technologies Mark V et NO96 Max et le lancement de nouveaux services auprès des armateurs en sont la meilleure illustration. Au plan financier, nous disposons d'un bilan solide, et cherchons systématiquement, à travers une gestion rigoureuse de nos ressources, la meilleure adéquation entre efficacité et flexibilité ».

Une activité soutenue

Un niveau historiquement élevé de commandes. 

Au cours de l'exercice 2015, GTT a enregistré 35 commandes, réparties comme suit :  

- 31 commandes de méthaniers. Aux 29 commandes déjà annoncées au cours des neufs premiers mois, s'ajoute, au quatrième trimestre, la commande de deux méthaniers par Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering. A noter, parmi ces commandes, celle du chantier japonais Imabari Shipbuilding Co, Ltd qui confirme l'intérêt de ce dernier pour les technologies GTT après les 2 commandes passées en 2014. 

- 3 commandes de FSRU. Ce segment continue à bénéficier de l'entrée de nouveaux pays importateurs sur le marché du GNL. GTT a aujourd'hui en commande 7 FSRU, soit 100%  des constructions en cours.

- 1 commande de barge. Cette commande par le chantier américain Conrad Shipyard début 2015 d'une barge de soutage, la première du genre pour le marché américain, souligne la capacité de GTT à adapter ses technologies pour conquérir de nouveaux marchés ou répondre à de nouvelles applications.

Signature d'une convention-cadre de partenariat avec le CERN

Début octobre, une convention-cadre de partenariat a été signée avec le CERN pour l'ingénierie et la construction d'une série de réservoirs terrestres, dits cryostats, destinés à contenir de l'argon liquide à des fins expérimentales. Ceci fait suite à la livraison en 2015 d'un premier réservoir construit avec la technologie GTT.

Un effort soutenu de recherche et développement

La Société est très active en matière de recherche et développement et détenait, fin 2015, un portefeuille de plus de 900 brevets actifs ou en cours de dépôt. Les technologies récemment développées par GTT représentent déjà plus de 80% du carnet de commandes au 31 décembre 2015.

Commercialisation de nouvelles évolutions des systèmes GTT

A la suite des deux accords de coopération signés au premier semestre avec Samsung Heavy Industries et Hyundai Heavy Industries en vue de l'industrialisation de la nouvelle technologie Mark V, GTT a reçu des sociétés de classification DNV-GL et Lloyd's Register ses deux premières approbations générales pour ce nouveau système de confinement.

Par ailleurs, GTT a annoncé le 10 février 2016 avoir finalisé, avec le chantier naval sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME), un accord de coopération en vue de l'industrialisation de sa nouvelle technologie NO96 Max, puis de sa commercialisation au cours de l'année 2016. Cette technologie a déjà reçu des approbations de principe des principales sociétés de classification.

Lancement de nouveaux services et ouverture d'une cinquième filiale

Lancée fin 2015, LNG Advisor est une nouvelle offre de service dédiée au monitoring de l'évaporation (« boil-off gas ») du GNL lors de son transport. LNG Advisor permettra une transmission, en temps réel, à bord et sur terre, de données fiabilisées relatives à la performance énergétique des navires. Les consommations de gaz, de diesel marin, de fuel lourd ainsi que le taux d'évaporation du GNL seront mesurés en temps réel et de façon automatisée.

Ce nouveau service sera commercialisé par Cryometrics, filiale à 100% de GTT. Basée en France, Cryometrics développera d'autres services à forte valeur ajoutée, axés sur la performance opérationnelle des méthaniers et navires transportant d'autres gaz liquéfiés, ainsi que celle des bateaux à propulsion GNL.

La création de Cryometrics fait suite à celle de GTT SEA PTE, en avril 2015, une filiale basée à Singapour dans le but de faciliter les prospections commerciales sur la zone Asie-Pacifique, notamment dans le domaine du GNL carburant.

Deux nouveaux chantiers licenciés

En décembre 2015, GTT a annoncé la signature d'un contrat de licence (« LA ») avec Cochin Shipyard Ltd pour la construction en Inde de méthaniers conçus avec les technologies GTT. Cochin Shipyard est le premier chantier naval indien licencié par GTT.

Rappelons que, début 2015, un accord d'assistance technique et de licence (« TALA ») a été signé entre GTT North America et Conrad Shipyard, un des grands chantiers navals aux Etats-Unis, pour la conception et la construction de barges de soutage GNL et de réservoirs de navires propulsés au GNL utilisant la technologie de confinement à membranes de GTT. Ce contrat a donné lieu à une première commande de barge.

Ces nouveaux contrats de licence illustrent l'engagement de la Société dans le développement de nouveaux marchés et de nouvelles formes de partenariat.

Un carnet de commandes solide

Depuis le 1er janvier 2015, le carnet de commandes de GTT, qui comptait alors 114 unités, a évolué avec :

- 35 prises de commande : 31 méthaniers, 3 FSRU et une barge de soutage GNL

- 29 livraisons : 26 méthaniers, 2 FSRU et 1 réservoir terrestre

- L'annulation d'une commande de deux méthaniers (intervenue au premier trimestre 2015)

Au 31 décembre 2015, le carnet de commandes s'établit ainsi à 118 unités, dont :

- 105 méthaniers et éthaniers

- 7 FSRU

- 3 FLNG

- 2 réservoirs terrestres

- 1 barge de soutage GNL

Un chiffre d'affaires en ligne avec les objectifs

Le chiffre d'affaires s'établit à 226,5 millions d'euros au 31 décembre 2015, par rapport à 226,8 millions d'euros au 31 décembre 2014, soit une quasi stabilité (-0,1%) sur la période.

Le chiffre d'affaires relatif aux redevances s'établit à 209,3 millions d'euros (-3,2%) et s'explique par le décalage de certains jalons dans la construction des navires. Cette baisse est presque entièrement compensée par la très forte hausse du chiffre d'affaires lié aux services (+64,8%), lequel représente 7,6% du chiffre d'affaires de la Société en 2015 (contre 4,6% en 2014). Cette forte progression est principalement portée par des prestations d'études de faisabilité et d'avant-projet, signe de l'intérêt du marché pour nos technologies, et par des prestations de maintenance destinées aux navires en service.

Progression du résultat net et de la marge nette

Le résultat opérationnel avant amortissements sur immobilisations (EBITDA) de l'exercice 2015 a atteint 142,2 millions d'euros, soit un montant quasiment stable par rapport à 2014 (142,3 millions d'euros). Ceci résulte des éléments suivants :

- Une augmentation de 13,1% des charges externes (essentiellement études externes et sous-traitance),

- Une baisse de 9,9% des frais de personnel.

Le résultat opérationnel (EBIT) s'est établi en hausse de 0,3% à 139,3 millions d'euros en 2015, contre 138,9 millions d'euros en 2014. La marge opérationnelle passe ainsi de 61,2% à 61,5%.

Le résultat financier s'élève à 0,7 million d'euros, contre 1,4 million d'euros l'année précédente, en raison notamment de la baisse des produits financiers sur placements de trésorerie.

Le résultat net est en croissance, passant de 115,4 millions d'euros en 2014 à 117,3 millions d'euros en 2015, soit une marge nette en 2015 de 51,8%, légèrement supérieure aux objectifs annoncés.

Un bilan solide et une situation de trésorerie positive

Au 31 décembre 2015, la Société disposait d'une situation de trésorerie nette positive de 73,4 millions d'euros. A ce montant, peuvent être additionnés des placements classés en actifs financiers pour 24,8 millions d'euros.

La variation nette de trésorerie de 8,7 millions d'euros s'explique essentiellement par le versement de dividendes moins importants en 2015 qu'en 2014, en lien avec la politique de long terme initiée lors de l'introduction en bourse.

Dividende au titre de l'exercice 2015

Le Conseil d'Administration du 18 février 2016, après avoir arrêté les comptes, a décidé de proposer la distribution d'un dividende de 2,66 euros par action au titre de l'exercice 2015, payable en numéraire, sous réserve de l'approbation de l'Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 18 mai 2016. Un acompte sur dividende d'un montant de 1,30 euro par action ayant déjà été versé le 30 septembre 2015 (selon la décision du Conseil d'Administration du 21 juillet 2015), le paiement en numéraire du solde du dividende, d'un montant de 1,36 euro par action, interviendra le 31 mai 2016 (détachement du solde du dividende le 27 mai 2016). Ce dividende proposé correspond à un taux de distribution de 83% du résultat net social distribuable.

Par ailleurs, conformément aux indications données par la Société lors de son introduction en bourse, un acompte sur dividende au titre de l'exercice 2016 devrait être versé en septembre 2016.

Perspectives

GTT évolue sur des marchés dont les fondamentaux de long terme restent favorables.

- La demande de gaz au niveau mondial progresse en moyenne de 5,5% par an. La part de la consommation de gaz dans le mix énergétique mondial devrait atteindre près de 25% en 2040.

- Le marché du GNL est porté par une demande qui reste forte en Asie et qui se développe en Europe. Par ailleurs, le gaz étant l'énergie fossile la plus abondante et la plus propre, de nouveaux pays deviennent chaque année importateurs de GNL.

- L'apparition de nouvelles sources d'approvisionnement favorise le transport du GNL au travers de routes plus nombreuses et plus longues, ce qui soutient la demande de méthaniers et de plateformes GNL.

La Société dispose d'une bonne visibilité sur son chiffre d'affaires grâce à son carnet de commandes au 31 décembre 2015. Celui-ci correspond à un chiffre d'affaires de 619 millions d'euros sur la période 2016 - 2020 (242 millions d'euros en 2016, 209 millions d'euros en 2017, 137 millions d'euros en 2018, 27 millions d'euros en 2019 et 4 millions d'euros en 2020).

Par ailleurs, GTT fournit, depuis son introduction en bourse, des estimations de commandes pour ses principaux segments de marché sur les 10 années à venir. S'agissant des prises de commandes sur la période 2016-2025, GTT anticipe 270 à 280 commandes de méthaniers, 25 à 35 commandes de FSRU, 7 à 13 commandes de FLNG et 10 à 15 commandes de réservoirs terrestres.

Toutefois, la Société rappelle que le nombre de nouvelles commandes peut faire l'objet de fortes variations d'un trimestre à l'autre, voire d'une année sur l'autre, sans pour autant que soient remis en cause les fondamentaux sur lesquels repose son modèle économique.

Sur la base de ces éléments et sous réserve de reports ou annulations significatifs de commandes, la Société : 

- Confirme son objectif de chiffre d'affaires 2016, à savoir une croissance de plus de 10% par rapport à 2015, soit un chiffre d'affaires supérieur à 250 millions d'euros,

- Anticipe, pour l'exercice 2016, un taux de marge sur le résultat net de plus de 50%[16],

- A pour objectif de distribuer, au titre des exercices 2016 et 2017, un montant de dividende au moins équivalent à celui proposé au titre de l'exercice 2015.

Information sur l'enquête menée par l'autorité de la concurrence coréenne

GTT a reçu le 29 janvier dernier une notification de l'autorité de la concurrence coréenne (Korean Fair Trade Commission ou KFTC) l'informant de l'ouverture d'une enquête. Bien que GTT ne dispose pas à ce jour d'information précise, cette investigation concernerait un éventuel abus de position dominante en relation avec la construction de méthaniers par les chantiers navals coréens.

GTT souligne que l'ouverture d'une telle enquête ne préjuge en rien de ses conclusions. A ce stade préliminaire, il n'est possible d'en évaluer ni la durée ni l'issue.

GTT estime que ses pratiques commerciales sont conformes au droit de la concurrence coréen et entend pleinement coopérer avec la KFTC.

La Société tiendra le marché informé des prochains développements sur le sujet.

Agenda financier

- Publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2016 : le 12 avril 2016 (après clôture de bourse)

- Assemblée générale des actionnaires : le 18 mai 2016

- Paiement du solde du dividende (1,36 euro par action) au titre de l'exercice 2015 : le 31 mai 2016

- Publication des résultats semestriels 2016 : le 21 juillet 2016 (après clôture de bourse)