Pêche
Intermarché : « Nous stopperons un gros bateau en cas de Brexit dur »
ABONNÉS

Interview

Intermarché : « Nous stopperons un gros bateau en cas de Brexit dur »

Pêche

Quand le commerçant Intermarché est aussi pêcheur via la Scapêche et industriel via Agromousquetaires, il lui faut ajuster sa stratégie aux grands bouleversements qui traversent la pêche, l’agriculture et le commerce. Thierry Cotillard, président d’Intermarché et Yves Audo, président d’Agromousquetaires détaillent leur feuille de route*.


En cas de Brexit dur et donc de fermeture des eaux anglaises, quel est l’avenir, de votre armement à la pêche Scapêche, celui de vos usines de transformation Capitaine Houat et de vos poissonneries ?

Yves Audo. Nous sommes dans une position d’attente. On a cherché des solutions B pour dévier nos navires et trouver d’autres zones de pêche. On verra une fois que l’Europe aura pris acte du Brexit. Il y a aura aussi des négociations avec le gouvernement anglais… En cas de Brexit dur, nous serons obligés d’arrêter un de nos plus gros bateaux