Divers

Fil info

Un armateur prend la barre du Cluster maritime de Polynésie française

Divers

Le 30 juin 2020, le Cluster maritime de Polynésie française (CMPF) a renouvelé son Conseil d’administration et son Bureau, conformément à ses statuts, lors de son Assemblée générale qui s’est déroulée à bord du MS Paul Gauguin.

Après six ans de présidence, marquée par une reconnaissance renforcée du poids de l’économie bleue sur le territoire et par le rayonnement des secteurs maritimes au niveau régional, national et international, Gérard Siu passe la barre à Tuanua Degage, représentant de la Confédération des Armateurs de Polynésie française.

Comme chaque année, l’Assemblée générale ordinaire du CMPF est l’occasion pour l’organisation de présenter à ses membres, entreprises et groupements représentatifs de l’économie maritime — ressources marines, transports et infrastructures maritimes, tourisme nautique et croisière, construction et maintenance navale, équipements et services, recherche et innovation, formations et métiers maritimes, sécurité en mer… — le bilan de l’année écoulée, la conjoncture et les perspectives du secteur. Ce premier semestre de crise inédite après cinq ans de « croissance bleue », provoque des pertes de chiffre d’affaires de 25% à 80% selon les secteurs, tant pour les opérations portuaires que pour l’ensemble des trafics et filières polynésiennes liées à la mer.

Le renouvellement du Conseil d’administration et celui du Bureau étaient cette année à l’ordre du jour. Le nouveau président élu, Tuanua Degage, doit désormais incarner, avec son équipe, les priorités et la stratégie des acteurs du maritime tant pour réduire les effets de la crise dans un premier temps que pour faire émerger les capacités et leviers de rebonds les plus efficaces pour l’ensemble de l’économie polynésienne. Il pourra s’appuyer sur le travail conséquent accompli par son prédécesseur, Gérard Siu, pour développer les synergies, les réseaux et les projets, avec près de 60 membres représentant plus d’une centaine d’entités. Son expérience d’armateur pour le transport maritime de passagers, la croisière, le tourisme en général et la pêche hauturière, entre autres, seront des atouts précieux pour rassembler les énergies et les volontés aussi diverses que les secteurs dont elles sont issues.

Tuanua Degage a affirmé sa volonté que le maritime constitue une figure de proue, exemplaire et audacieuse du rebond économique. Il a ainsi évoqué trois axes stratégiques : la contribution spécifique du maritime à la relance, la mobilisation autour du projet structurant du Pôle polynésien de réparation navale (PPRN) à Papeete, et le rattrapage structurel à provoquer avec l’ambition de renforcer l’autonomie alimentaire et énergétique de la Polynésie française.

A l’issue de cette Assemblée générale, un cocktail networking a réuni près de 150 acteurs du monde maritime. L’occasion de rappeler les enjeux économiques et humains liés à la croisière en Polynésie française, et également pour les décideurs publics de l’État et du Pays, d’affirmer cette conviction partagée que l’économie bleue, soutenable et durable, sera incontournable pour permettre une relance économique pérenne.

Communiqué du Cluster maritime de Polynésie française, juillet 2020