Energies Marines
A Hoboken, Equans et Smulders construisent la sous-station du parc de Saint-Brieuc
ABONNÉS

Reportage

A Hoboken, Equans et Smulders construisent la sous-station du parc de Saint-Brieuc

Energies Marines

La future sous-station électrique d’Ailes Marines pour le parc éolien de Saint-Brieuc (62 éoliennes de 8 MW Siemens-Gamesa) a pris forme sur les rives de l’Escaut, à Hoboken, district d’Anvers, en Belgique. Le topside, énorme boîte de 53.55 mètres de long, pour 31 mètres de large et 21.5 mètres de haut, qui pèsera 3400 tonnes une fois achevé au printemps prochain, est désormais sorti du hall de construction d’Equans. Cette filiale d’Engie Solutions en Belgique et au Luxembourg (ex-Engie Fabricom) est en charge de réaliser la sous-station du parc éolien avec Iemants-Smulders, filiale belge d’Eiffage.

 

Le topside de la sous-station de Saint-Brieuc. © MER ET MARINE - GAEL COGNE

Le topside de la sous-station de Saint-Brieuc. © MER ET MARINE - GAEL COGNE

 

Un chantier avec une longue histoire

A Hoboken, Equans occupe l’emplacement de l’un des anciens fleurons de l’industrie navale belge : les chantiers Cockerill. Implanté par l'industriel belgo-britannique John Cockerill à Anvers, en 1824 (construction en bois essentiellement), puis déménagé en 1873 à Hoboken (qui ne faisait alors pas partie d’Anvers), les chantiers Cockerill ont vu naître 1800 barges et quelque 800 navires hauturiers : bateaux à vapeur, ferries, cargos, pétroliers et autres canonnières, qui ont exploré les méandres du fleuve Congo ou battu des records de vitesse. Mais en 1982 Cockerill Yards Hoboken a fait faillite. Repris par son concurrent Boelwerf, l’activité a périclité et les portes des formes de radoub ont définitivement fermé en 1994.

 

Ancienne cale sèche du chantier d'Hoboken. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

Ancienne cale sèche du chantier d'Hoboken. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

L'ancien chantier naval donne sur l'Escaut qui débouche aux Pays-Bas, en mer du Nord. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

L'ancien chantier naval donne sur l'Escaut qui débouche aux Pays-Bas, en mer du Nord. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

 

Cependant au début des années 2000, le chantier a repris vie. Fini les navires, « le site a été reconverti pour la construction de plateformes dans l’oil & gas », e